Hopium Machina : une berline tricolore haut de gamme à l’hydrogène

Hopium Machina, une nouvelle entreprise française, vise à concurrencer les autos premium allemandes qui maîtrisent la pile à hydrogène. Imaginée par le pilote Olivier Lombard, cette berline haut de gamme devrait être commercialisée d’ici 2025. 

Hopium machina

Plaisir et technologie. C’est ce qu’entend mêler le pilote Olivier Lombard en créant la nouvelle marque auto Hopium Machina qui fait partie du groupe Hydrogen Motive Company (HMC). Le jeune homme de 29 ans, qui teste des prototypes à hydrogène de GreenGT depuis 7 ans et qui participe au développement de MissionH24, ambitionne de devenir un acteur de référence mondiale de la mobilité à hydrogène. Son objectif : réaliser 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires à l’horizon 2030.

La première berline premium propulsée à l’hydrogène

A l’heure où la voiture électrique à batterie se développe de plus en plus, Olivier Lombard, lui, choisit de croire en l’hydrogène. Une source d’énergie propre pour le futur dans laquelle les Allemands ont choisi d’investir 9 milliards d’euros. Le plus jeune pilote à avoir remporté les 24 heures du Mans (catégorie LMP2) en 2011 à l’âge de 20 ans, lance donc une berline haut de gamme à hydrogène dont le prototype pourrait être dévoilé au début de l’été 2021 pour une commercialisation en 2025. Hopium Machina, son premier modèle, revendique une puissance de 500 ch (un exploit puisqu’aucune auto tournant à l’hydrogène ne dépasse 160 ch) et une autonomie de 1000km. « C’est à peu près l’équivalent d’un Paris-Marseille sans faire le plein avec un temps de recharge de trois minutes », décrit Olivier Lombard interrogé par Christophe Bourroux notre confrère d’RTL. Au programme : performance évidemment, mais aussi sécurité, ergonomie, hyper connectivité et un temps de charge de 3 minutes. Pour Olivier Lombard, pas de doute : l’hydrogène a un gros potentiel et cette technologie a atteint la maturité nécessaire pour investir un modèle haut de gamme. L’auto se veut de série grâce à l’écosystème qui se développe en France et en Europe autour de l’hydrogène. Les véhicules de cette jeune marque seront produits dans l’hexagone avant de se déployer en Europe mais aussi en Chine, au Japon et aux Etats-Unis. Son prix, estimé entre 120 000 et 140 000 euros n’est pas vraiment l’« Hopium » du peuple. Mais ce tarif colle à celui des GT électriques. 

Un habitacle pas encore dévoilé

Les premières images de la berline Hopium Machina révèlent des lignes épurées, spécialement conçues pour optimiser la pénétration dans l’air, et ainsi réduire au maximum la consommation d’énergie. Son créateur promet une berline routière à la fois très punchy et respectueuse de l’environnement puisqu’une voiture à hydrogène ne rejette que de l’eau. L’habitacle, en revanche, n’a pas encore été dévoilé. Mais le communiqué promet un intérieur « à la fois confortable et sportif ».

Hopium Machina : le pendant de Tesla 

La réussite d’Elon Musk et de Tesla a suscité de nombreuses vocations. Aujourd’hui, l’avance prise par le constructeur californien dans le domaine des voitures électriques est telle que personne ne semble en mesure de le rattraper. C’est pour cette raison que certains sautent déjà dans l’étape suivante : l’hydrogène. Avec les plans récemment annoncés pour développer la filière, l’annonce de la fondation de Hopium tombe à point. Cette nouvelle marque française entend bien devenir le pendant de Tesla, dans le domaine des voitures à pile à combustible. « Cela fait plus de deux ans que nous travaillons sur le projet. Aujourd’hui, il a atteint une maturité suffisante pour que nous communiquions sur son lancement », explique Olivier Lombard.

Certains se rappelleront d’Exagon, qui avait suscité beaucoup d’espoir avec sa GT électrique. La marque n’avait pas pu se lancer. L’Hopium Machina fait déjà rêver. A voir si ce rêve pourra vraiment devenir réalité.

Partagez l'article sur :