Le freinage automatique d’urgence de série dès 2022

freinage automatique

20 grands constructeurs automobiles viennent d’annoncer que le freinage automatique d’urgence sera disponible en série sur tous leurs modèles à partir de 2 022. Cette initiative de sécurité a été prise unilatéralement, sans aucune pression de la part des gouvernements ou des associations des usagers de la route.

Plus de 99 % du marché automobile sera touché

Cet accord historique conclu entre les 20 plus grands constructeurs automobiles et les autorités fédérales américaines constitue un grand pas pour la sécurité routière. Parmi les marques concernées se trouvent notamment Volkswagen, Tesla, Mazda, Ford, Audi, BMW, Mercedes-Benz, Toyota, Volvo, GM, Nissan-Infiniti, Hyundai-Kia, Subaru, ou encore Jaguar-Land Rover. On évalue que près de 99 % des véhicules circulant aux États-Unis seront concernés par ce changement. Et même si cette mesure touche uniquement le marché américain pour le moment, il est clair qu’elle aura des répercussions indirectes sur le marché européen. Les analystes estiment d’ailleurs que des effets d’échelle vont pousser les constructeurs à généraliser cette technologie dans le monde entier.

Les enjeux de la sécurité routière

Le freinage automatique d’urgence, ou « Automatic Emergency Brake » (AEB) en anglais, n’est pas une technologie récente. Elle équipe en effet déjà les voitures de luxe depuis une dizaine d’années. Il s’agit en réalité de démocratiser ce dispositif de sécurité afin que tous les véhicules circulant sur les routes américaines en bénéficient d’ici 2022. Selon l’Insurance Institute for Highway Safety (IIHS), l’autorité américaine de sécurité routière, l’adoption du système de freinage automatique d’urgence pourrait diminuer les impacts de 28 000 chaque année, soit un total de 12 000 blessés en moins. La National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) a salué avec enthousiasme cette entente intelligente entre les constructeurs.

Un freinage automatique en cas de danger

Le nouveau dispositif actionne de manière automatique les freins de la voiture sans que le conducteur n’ait à intervenir. Dès que le radar frontal ou la caméra frontale du véhicule détecte un obstacle devant lui, le système de freinage se déclenche automatiquement. Si la voiture roule à faible allure, la collision peut être évitée. Mais si elle file à grande vitesse, le freinage d’urgence ne pourra pas éviter l’accident. Toutefois, l’action conjuguée des freins pourra réduire la force de l’impact et diminuer la gravité des dégâts matériels ou des blessures corporels.

Une entente scrutée à la loupe

L’accord garantit que tous les niveaux de finition et tous les modèles des 20 constructeurs impliqués seront équipés du dispositif de freinage d’urgence automatique à partir de 2022. L’association de défense des consommateurs américains se propose d’en vérifier la bonne application. Il faut cependant souligner qu’aucune sanction n’est pour l’instant prévue en cas de non-respect de la norme. Mais les constructeurs s’exposent à une mauvaise publicité s’ils ne se plient pas à cette mesure.

Partagez l'article sur :