Ferrari 296 GTB : V6 hybride rechargeable

Ferrari dévoile sa nouvelle berlinette à moteur central arrière : la Ferrari 296 GTB. GTB, comme Gran Turismo Berlinetta. Il s’agit tout simplement de la première voiture de route de la marque à embarquer un moteur V6. Mais attention, c’est un V6 hybride rechargeable qui délivre 830 chevaux. Autant vous le dire, ça va décoiffer !

Ferrari 296 GTB

Durée de lecture estimée: 4 minutes

Une Ferrari 296 GTB, une V6 pas comme les autres

C’est une véritable révolution pour Ferrari qui propose pour la première fois une nouvelle Ferrari 296 GTB V6 663 cv 120° couplé à un moteur électrique capable de délivrer 122 kW supplémentaires (167 cv). Il s’agit en effet du premier moteur 6 cylindres installé sur une voiture de route arborant le badge Cheval Cabré. Le système hybride rechargeable (PHEV) de la berlinette ajoute une touche « voiture de tous les jours » tout en réduisant les temps de réponse des pédales à zéro et en offrant une autonomie de 25 km en mode eDrive tout électrique.

Cloués au sol

On l’a compris, la Ferrari 296 GTB n’est pas une berlinette à moteur central comme les autres. D’abord, le turbo a été installé au-dessus du V du carter moteur dans une configuration en V chaud. Cela permet une gestion plus efficace de la chaleur à la fois du compartiment moteur lui-même et des composants électriques. Pour la première fois, un dispositif actif est utilisé pour générer des appuis supplémentaires.

Ferrari 296 GTB : un design épuré et élégant

Inspirée de la 250 LM de 1963, la Ferrari 296 GTB est tout simplement belle. Difficile de ne pas être séduit d’emblée par le design extrêmement épuré et élégant de la bombinette. Les ingénieurs Ferrari ont réussi à marier parfaitement la technologie et l’esthétisme. Ils se sont bien sûr concentrés sur l’amélioration des performances pures de la voiture, « offrant des niveaux d’engagement du conducteur de premier ordre en utilisant pleinement les nouvelles solutions architecturales – V6, groupe motopropulseur hybride, empattement plus court – ainsi qu’en améliorant la convivialité et l’accessibilité non seulement des performances de la voiture, mais aussi les fonctionnalités offertes par la configuration hybride ».

Performante et confortable

On peut être à la fois une vraie bombe et une voiture confortable dotée de la technologie dernier cri. C’est le cas de cette Ferrari 296 GTB qui sait accueillir ses deux chanceux passagers avec ses sièges en cuir italien et ses matériaux nobles. Une fois le contact établi, les composants jusque-là noirs prennent des couleurs et révèlent une interface entièrement numérique de toute beauté.

Quatre modes de conduite

Cette Ferrari 296 GTB accueille un sélecteur de gestion de flux d’énergie permettant de sélectionner quatre modes de conduite : eDrive (mode le plus « écolo »), Hybride (mode par défaut), Performance (mode idéal pour la conduite en pression) et Qualifier (performances maximales). Elle dispose également d’un nouveau module de contrôle ABS que l’on peut utiliser depuis la position « Race » qui permet d’exploiter au maximum l’effort longitudinal des pneus lors des freinages en ligne droite et en lacets. En clair, les distances de freinage sont nettement raccourcies.

Le prix du rêve

En ce qui concerne le prix, il faut bien aborder le sujet qui fâche, la Ferrari 296 GTB débute à partir de 269 000 euros et 302 000 euros pour la version Assetto Fiorano. Cette dernière sera encore plus performante que la version « de base » grâce à un petit régime amincissant et des améliorations aérodynamiques. En particulier des appendices en fibre de carbone à force d’appui élevée à l’avant de la voiture qui peuvent fournir 10 kg d’appui supplémentaires, davantage de matériaux légers comme la fibre de carbone mais surtout les amortisseurs Multimatic spéciaux issus de la course GT…