Dacia Duster et SSangyong Tivoli : deux SUV low-cost

Difficile de trouver des concurrents au Dacia Duster et au Ssangyong Tivoli. Ces deux SUV low-cost présentent un rapport prix-équipement imbattable. 

SUV low-cost

Sur le marché, le positionnement du Dacia Duster et du Ssangyong Tivoli est unique. Malgré leurs tarifs contenus, ils sont capables de séduire. Leurs aptitudes familiales sont complétées par un très bon confort. Au-delà de leurs prix canons, ces modèles de SUV low-cost disposent de mécaniques éprouvées et ultra-fiables. Reste un design controversé pour le Tivoli qui vient néanmoins de réactualiser ses lignes. Bien sous tous rapports, ils représentent une réelle alternative aux SUV traditionnels. 

Dacia Duster : le best-seller

Il est fabriqué en Roumanie et constitue un véritable coup de génie commercial. Le Dacia Duster s’est fait une place au soleil dans le segment à la mode des SUV. Le Dacia Duster n’a plus à faire ses preuves : son look très réussi et sa polyvalence font mouche. En 2017, après 7 ans de carrière et 2 millions d’exemplaires vendus dans le monde, le Duster a changé de peau. Dans sa dernière mouture, le SUV a repris les coups de crayon de l’ancienne génération en amplifiant les volumes pour lui donner un air plus robuste. Les portes avant de la Dacia Sandero ont été reprises pour éviter de faire grimper les coûts mais, habilement, un enjoliveur cache la jonction avec les ailes avant. De quoi donner au Duster le côté baroudeur que les consommateurs affectionnent. Mais c’est dans l’habitacle qu’un soin particulier a été apporté. La planche de bord, mieux dessinée, plus moderne, tranche avec l’ancienne. La qualité perçue est en net progrès et le volant est désormais réglable en hauteur et profondeur. Les commandes de climatisation digitales font même penser à celle de l’Audi TT. Bien sûr, les matériaux basiques et certains ajustages peu soignés ne mettent pas le Duster au niveau des généralistes. Mais les nouveaux sièges sont bien plus confortables qu’auparavant et offrent un meilleur maintien. C’est au niveau de l’insonorisation que le travail effectué est bluffant. Quant au comportement routier, il est en progrès et le Duster se révèle plus stable en courbe. Seuls la vieille plateforme de la première génération et les freins arrière à tambour demeurent de l’ordre du low-cost. Mis à part quelques griefs, difficile de lui reprocher quoique ce soit.

Ssangyong Tivoli : le SUV low-cost exotique

Longtemps seul au monde, une proposition exotique a vu le jour depuis. Asiatique et spécialiste du 4×4, le Coréen Ssangyong, qui fait partie aujourd’hui du groupe indien Mahindra et qui est présent dans l’Hexagone depuis une vingtaine d’années déjà, a lancé son nouveau SUV Tivoli. On oublie les Ssangyong Kyron, Rodius ou Actyon qui étaient l’illustration parfaite de tout ce qui doit être évité pour construire un SUV. Ce passé peu glorieux est aujourd’hui révolu. De la taille d’un Duster, le Tivoli propose un moteur de115 ch qui ne dégage que 113g de CO2/km. Le SUV coréen au nom latin dispose d’un équipement plutôt bien fourni et d’une ligne dans l’air du temps. Et, neuf ou d’occasion, le Tivoli affiche des tarifs canons. Cependant, le Tivoli est plus clivant que le Duster qui, lui, ne déplaît à personne. Pourtant, la conception du SUV coréen apparaît nettement moins low-cost. Il suffit de jeter un œil aux poignées de portes, aux rétroviseurs et où haut de ceinture de caisse pour s’en convaincre. Mais c’est surtout dans l’habitacle que ça se joue. On est tout simplement un peu mieux installés à bord du Tivoli. Le dessin des sièges est plus creusé et les réglages sont plus ergonomiques. Les places arrière bénéficient aussi d’une conception plus actuelle. 

Entre le Tivoli original et agréable, ou le Duster plus classique, c’est donc avant tout une affaire de goût.

Partagez l'article sur :