Le boîtier éthanol enfin homologué

Jusqu’à présent, pour rouler à l’éthanol, il fallait une voiture équipée dès sa mise sur le marché. Depuis le 1er avril, c’est terminé. Grâce à un simple boîtier, n’importe quelle auto peut désormais profiter de ce carburant, bien moins cher que l’essence ou le gazole. Et en prime, la voiture modifiée conserve sa garantie constructeur.
ethanol e85

Le Superéthanol ou E85 est un mélange de 15% d’essence sans plomb et de 85% d’éthanol, un carburant tiré de la fermentation des sucres de la betterave. Grâce à une fiscalité avantageuse, il est vendu en moyenne 0.70 euros le litre, contre 1.40 euros pour le gazole ou 1.50 euros pour le Sans Plomb 95. Mais tous les véhicules du parc automobile peuvent-ils rouler avec un boîtier éthanol ? Est-il bon pour le moteur ? Est-ce une véritable affaire pour l’automobiliste ?

Made in France

Pour les automobilistes, rouler à l’éthanol est tout d’abord une façon de rouler d’une façon plus écologique et 100% française puisque l’éthanol est produit à 100 % sur le sol français. Il s’agit d’un alcool d’origine végétale similaire à l’alcool éthylique. Le bioéthanol est composé à 58 % à partir de céréales, 38 % à partir de betterave et 4 % à partir d’éthanol vinique. Avec ses 16 distilleries et 30% de sa production importée, la France arrive en tête de la production d’éthanol en Europe. Une production qui ne représente au total qu’environ 1 % de la surface agricole française.

Poser un boîtier éthanol de conversion

Avec un budget de 1 800 euros parce qu’il parcourt plus de 1500 km par mois, un automobiliste a choisi de passer au Superéthanol pour économiser 70 euros par mois au total. Un choix qu’il juge « économique et écologique ». Pour cela, cet automobiliste a fait poser un boîtier de conversion. Opération toute simple qui coûte environ 700 euros (en fonction du nombre de cylindres du moteur) : un garagiste agréé, un boîtier homologué, quelques raccordements et, en quelques heures, la pose est faite. Le changement de carburant avec un boîtier éthanol ne change en aucun cas la durée de vie du moteur si le boîtier, de qualité, est bien réglé. Ce type de boîtier de conversion n’est pas nouveau. Ce qui a changé, c’est qu’ils sont maintenant homologués. Pour l’automobiliste, cela lui assure de garder la garantie du constructeur et de son assurance. Et l’investissement est amorti dès la première année. Autre avantage du boîtier Superéthanol : au-delà des réelles économies réalisées à la pompe, dans certaines régions, l’automobiliste ne paye plus sa carte grise. Plutôt pas mal quand on doit immatriculer son véhicule. Seul bémol : sur les 11 700 stations en France, à peine 1000 en proposent. Mais il existe une solution : une application permet de trouver facilement les stations qui possèdent du Bioéthanol.

Un plein deux fois moins cher

En 2007, le bioéthabol est arrivé en France. A partir de 2008, des sociétés françaises se sont penchées sur l’élaboration d’un boîtier de conversion pour l’automobiliste, à l’instar de BioMotors installé du côté de Montpellier. Voiture classique, moto, bateau ou Porsche 6 cylindres, n’importe quel type de véhicule peut rouler avec un boîtier Superéthanol. Avant l’homologation, BioMotors commercialisaient 150 boîtiers par mois. Désormais ils tablent jusqu’à 1500 par mois. Aujourd’hui leur usage est encadré : le gouvernement a enfin homologué ce système. Avec le Superéthanol, la voiture consomme 10 à 15% de carburant supplémentaire. Mais avec un plein deux fois moins cher, l’automobiliste reste largement gagnant, d’autant que le boîtier n’affecte pas les performances du moteur. Une bonne nouvelle pour ceux qui roulent à l’essence : presque 15 millions de véhicules en France pourront être équipés de ce boîtier éthanol.