Aides à la conduite : tous leurs bienfaits

aides-conduite

ABS, LAVIA, ESP, AFU. Tous ces sigles font écho aux équipements apparus au fur et à mesure dans nos voitures ces dernières années. Mettre au point des aides à la conduite pour mieux protéger le conducteur, tel est l’objectif de ces nouvelles technologies qui ouvrent des perspectives favorables à la sécurité. Si ces aides à la conduite (ou ADAS) envahissent les habitacles de nos véhicules, c’est bien pour rendre nos déplacements plus sûrs en palliant d’éventuelles défaillances du conducteur et sans manquer d’apporter du confort à la conduite. Autrefois réservées aux modèles haut de gamme, elles intègrent de plus en plus désormais des voitures d’entrée de gamme. Pour vous y retrouver, voici à quoi les plus importantes d’entre elles correspondent et quelle est leur utilité.

Egalement baptisés ADAS (Advanced Driver Assistance Systems), les assistants d’aide à la conduite ont non seulement le mérite d’améliorer la sécurité des conducteurs, des passagers, des autres usagers et des piétons, mais ont également pour intérêt d’apporter un grand confort de conduite. À tel point que les ADAS préfigurent à quoi ressemblera le véhicule autonome de demain. Continental, Bosch, Valeo, Magna, Autoliv, ou encore ZF : les principaux ADAS sont nés en Europe. Et le marché mondial de ces aides à la conduite devrait atteindre 7.5 milliards de dollars d’ici 2025.

Aides à la conduite pour plus de confort

A l’instar des aides au stationnement qui sont nombreuses, celles dédiées à la conduite de confort pullulent. A commencer par le radar de recul qui émet un signal sonore pour avertir de la proximité d’un obstacle. Plus les signaux bipent rapidement, plus l’obstacle est proche. La caméra de recul qui se déclenche dès qu’on passe la marche arrière, affiche, quant à elle, la vision arrière du véhicule sur un écran. Pour une vision tout autour de la carrosserie, la vision 360° donne une vue plus large encore de ce qui se passe à l’extérieur du véhicule. Autres aides pour gagner en confort de conduite : la détection de places avec des capteurs indiquant si un stationnement libre est assez spacieux pour garer le véhicule ou l’aide au stationnement automatique ou semi-automatique. Ce dernier permet, lorsque le véhicule est parallèle à une file de stationnements de trouver un emplacement libre. Puis le système gère totalement ou partiellement l’accélération de l’auto ainsi que le braquage du volant. Enfin, les capteurs de pluie et de luminosité assurent l’actionnement des essuie-glaces ou l’allumage des feux lorsque cela est utile.

Aides à la conduite destinées à la sécurité

Les ADAS sont également largement destinées à la sécurité. C’est ainsi que l’assistance au freinage d’urgence permet à l’auto, grâce à des capteurs placés sur la calandre, de détecter les obstacles et d’assurer, si besoin, le freinage jusqu’à une certaine vitesse (50km/h la plupart du temps). Le détecteur de fatigue repère, quant à lui, les signes de somnolence du conducteur et le lui signale vigoureusement. Le détecteur de pression des pneus est également bien pratique puisqu’il informe d’une éventuelle mauvaise pression des pneumatiques.

Aides à la conduite pour augmenter l’agrément de conduite

Une multitude d’aides à la conduite permettent un certain agrément de pilotage. C’est le cas de l’aide au démarrage en côte qui empêche l’auto de reculer lors d’un démarrage en pente, du contrôle du freinage en descente en cas de fort dénivelé, du contrôle électronique de trajectoire qui redresse automatiquement la direction lorsque la voiture s’éloigne de sa trajectoire initiale. C’est le cas aussi de l’aide au maintien dans la voie (qui est capable de détecter un changement de voie intempestif et de remettre l’auto sur la bonne voie) ou de la lecture des panneaux de signalisation qui enclenche le régulateur-limiteur de vitesse en conséquence.