Quelle première voiture acheter quand on vient d’avoir son permis ?

Une fois le permis de conduire en poche, les jeunes conducteurs doivent choisir leur toute première voiture. Budget, facilité de conduite, tarifs d’assurance, entretien : tous nos conseils.

première voiture

Très souvent d’occasion pour des raisons de budget, l’auto que choisira le jeune conducteur se doit également d’être sécuritaire et de ne pas coûter trop cher à la fois en assurance et en réparation. Et avec seulement six points pour démarrer leur vie sur la route, autant dire que les voitures trop puissantes qui ont, de surcroit, un appétit monstrueux, ne seront pas vraiment les meilleurs alliés des jeunes automobilistes. Avec tous ces paramètres, l’étau se resserre : quelles voitures d’occasion correspondent le mieux à leur profil ?

Première voiture : neuve ou d’occasion ?

L’âge moyen des acheteurs d’une voiture neuve dépasse aujourd’hui les 55 ans. Et pour cause. La dépense moyenne pour s’offrir un véhicule neuf atteint 21 000 euros en moyenne, une somme que peu de jeunes conducteurs sont capables de débourser. Non seulement ils doivent digérer le prix de leur permis de conduire, mais aussi l’assurance « jeune conducteur », plus élevée que celle de leurs aînés, mais aussi, l’entretien de leur première auto qui atteint, toujours en moyenne, 500 euros par an.  Autant de raisons pour se rabattre,  ultra majoritairement, sur des autos d’occasion, souvent hors côte Argus ce qui les rend plus accessibles.  

Déterminer le budget global

Même d’occasion, une auto reste chère. Il ne faut pas oublier d’inclure les frais annexes au budget total. En plus du prix de l’auto elle-même, il faut ajouter le prix de la carte grise qui tourne autour de 100 euros en moyenne, les équipements obligatoires, comme la la boite d’ampoules de rechange, le gilet jaune et un éthylotest. Il convient également d’ajouter tous les frais récurrents comme le carburant, le contrôle technique, l’entretien (pneus, équilibrage, vidange…), les frais de réparations, de stationnement et les péages.  Le prix de la carte grise est fixé en fonction de la puissance fiscale du véhicule et du département. Les prix peuvent d’ailleurs varier d’une région française à l’autre. Pour les autos de plus de dix ans, la carte grise coûte deux fois moins cher. Quant au prix de l’assurance, ce dernier dépend à la fois du modèle et de sa puissance. Mais le montant de la prime est également fixé en fonction de l’ancienneté du conducteur derrière son volant qui sera obligé de payer une surprime « jeune conducteur ». De plus, nombre d’assurances refusent de couvrir les jeunes conducteurs qui voudraient passer derrière le volant d’une auto de plus de 6 chevaux fiscaux. Autant de raisons de privilégier un petit véhicule, peu puissant.

Les voitures préférées des jeunes conducteurs

Les constructeurs tricolores ont la cote auprès de ceux et celles qui viennent de décrocher leur permis de conduire. La Renault Clio et la Peugeot 206 ont été les plus vendues auprès des jeunes en 2018. Citroën se place sur la troisième marche du podium avec la C3. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce sont des modèles à la puissance fiscales peu élevées dans leurs motorisations de base, à la fois économiques, faciles à assurer et dont le prix de la carte grise n’est pas très élevé. De plus, le prix des pièces de rechange, et la main d’œuvre des concessionnaires est moins élevé que pour nombre de marques étrangères ou de modèles premium.

Le choix de la fiabilité

Outre les modèles cités, le choix de certains modèles, moins courants peut s’avérer intéressant. Des autos boudées par la mode, comme d’anciens modèles Suzuki (Baleno, Swift) sont moins demandés, donc moins chers. Il en va de même pour les petites Coréennes, comme la Kia Picanto, ou la Hyundai Atos. Des modèles qui, de plus, disposent d’une fiabilité unanimement reconnus. Ces autos, de petite taille, bénéficient elles aussi de cartes grises à petit prix et de primes d’assurances au tarif contenu.

Partagez l'article sur :