Occasion : Top 5 des marques de voitures qui décotent le moins

C’est un élément clé lorsque l’on s’offre une voiture neuve. Et une donnée importante lorsque l’on souhaite acheter une occasion. Liste non exhaustive des pépites qui évitent de perdre trop d’argent.

occasion décote

Une bonne valeur résiduelle. C’est le graal que recherchent tous les constructeurs au moment de lancer un modèle. Image de la marque, fiabilité, engouement du public pour une auto : la décote après trois ans repose sur de nombreux critères dont certains sont très objectifs et d’autres beaucoup moins. C’est en tous cas, un élément clé. Car il est pris en compte lorsque l’on souscrit une LOA, lorsque l’on souhaite revendre sa voiture, et, bien entendu, lorsque l’on s’apprête à en acheter une d’occasion. Or, sachant que les décotes par rapport au prix neuf s’étalonnent entre 30 et 60% au bout de 48 mois, il est d’autant plus important de bien se renseigner avant de succomber.

Le premium, évidemment

C’est l’un des arguments avancés par le trio allemand Mercedes, Audi et BMW : si les voitures sont chères c’est parce que leur valeur résiduelle est excellente. C’est à la fois vrai et faux. Si les décotes des Audi Q5, Mercedes Classe E ou BMW Série 3 ne dépasse jamais les 40% au bout de trois ans de vie, elles ne sont pas non plus les mieux placées de ce classement. A noter la bonne tenue de voitures tout aussi haut de gamme mais non germaniques comme les Land Rover ou Volvo.

Japonaises : fiables et bien cotées

Moins chères que le premium allemand, sauf chez Infiniti et Lexus, le sort réservé aux autos japonaises au bout de trois ans d’usage est toujours aussi heureux. Et aucune marque n’échappe à cette réputation de fiabilité. Toyota bien sûr, mais aussi Honda, Suzuki, Mazda et Mistubishi voient leurs modèles se revendre à des tarifs plus qu’honorables. Avec une mention particulière pour la Toyota Prius, bien placée depuis sa première incursion sur le marché mondial. En 1997.

Coréennes : la prime à la garantie

Elles souffraient d’une trop faible valeur résiduelle, mais c’est terminé. Hyundai et son cousin Kia sont désormais parfaitement bien cotés sur le marché de la seconde main. La raison ? la fiabilité de leurs autos, bien sûr, reconnue par toutes les études internationales, mais aussi une particularité qui leur est propre : leur très longue garantie. Elle est de 5 ans chez Hyundai, et de 7 ans chez Kia. Une manière d’être sûr de vendre une coréenne encore couverte au bout des fameux trois ans d’usage. Pour mémoire, la très grande majorité des garanties constructeurs ne dépassent pas trois ans (hors extension), voir deux ans dans plusieurs marques.

Voitures françaises : les petites d’abord

En reprenant la liste des voitures les plus vendues d’occasion, parmi les 2,9 millions d’autos écoulées chaque année, c’est la surprise. On y retrouve, en tête de classement, les Peugeot 206 et 207, mais aussi la Renault Twingo de deuxième génération. Des autos qui ne sont plus produites depuis un sacré bout de temps, mais qui continuent l’aventure en troisième, voir quatrième main. Evidemment, des modèles plus récents s’échangent aussi. Mais les mieux cotés sont encore et surtout les citadines et compactes Renault Clio et Megane, ainsi que Citroën C3 et C4. Les modèles plus grands de ces marques ont une forte tendance à la décote. Mais il faut noter l’exception notoire de Peugeot, dont le travail en terme de qualité et d’image de marque a fini par porter. Aujourd’hui, une 308 se retrouve en lice pour le podium du bon élève avec l’historique Volkswagen Golf dont le succès d’occasion ne s’est jamais démenti. 

Dacia : l’autre exception 

La robustesse légendaire des Sandero et Duster font grimper leur cote au bout de trois ans. Au point que nombre de clients potentiels optent plutôt pour un achat neuf et peu cher de ces modèles, au lieu de la même auto comptant plusieurs dizaines de milliers de kilomètres au compteur.