Nouvelle Hyundai i20 : elle change tout pour rester dans le coup

Avec une plateforme neuve, un design extérieur et intérieur inédit et un moteur modernisé, la citadine polyvalente coréenne, la Nouvelle Hyundai i20, tente de conquérir un marché français largement dominé par les Peugeot 208 et Renault Clio.

hyundai i20

La tâche est ardue. Avec un marché hexagonal dominé par les petites voitures, dont les constructeurs français se sont fait une spécialité, il est compliqué de se faire une place au soleil quand on est étranger en général, et un non européen en particulier. Pourtant, le Coréen Hyundai s’accroche et, depuis 18 ans, tente de se frayer un chemin entre les stars du genre : les Renault Clio et Peugeot 208. Mais ni la Getz, première citadine Hyundai en 2002, ni les deux générations de Hyundai I20 ne sont parvenues à se hisser au sommet. Pourtant, le Coréen est opiniâtre et revient ces jours-ci avec une troisième génération. Et pour mettre toutes les chances de son côté, il a tout changé.

Nouvelle Hyundai i20 : un design renouvelé

Oubliées les lignes sobres de la Hyundai I20 précédente. Celles de la nouvelle génération sont toutes en arêtes, en coups de griffe et en surfaces striées. A l’avant, le capot plonge vers une calandre agrandie, cerclée de grands feux. Seul, le toit qui semble flotter au dessus de la carrosserie subsiste de l’ancien modèle pour rappeler la généalogie de l’engin. A cet extérieur entièrement transformé, l’habitacle répond par un design réinventé lui aussi. Avec une bonne idée qui a guidé les designers. Ils sont partis des aérateurs situés sur la planche de bord et en ont poursuivi les lignes tout au long de cette même planche, les prolongeant même sur les portières. On découvre également dans cette habitacle deux écrans de 10,25 pouces. Le premier, au centre, regroupe classiquement les fonctions d’infotainment (GPS, musique, interface Carplay et Android, etc). Mais, et c’est plus rare dans une citadine, les compteurs sont eux aussi remplacés par une dalle numérique de la même taille qui permet d’en varier l’affichage.

La bonne surprise de l’habitabilité

Cet intérieur de la Hyundai I20, plus fantaisiste qu’à l’habitude, se double d’une excellente habitabilité. La place sur la banquette arrière n’est pas comptée, du moins pour deux personnes, et elle pourront disposer d’une place suffisamment grande pour leurs jambes. Même bonne surprise pour leurs bagages qui se logeront dans un coffre de 252L, proche du record détenu par la Renault Clio et ses 262L. Une hausse de l’habitabilité liée à l’utilisation d’une nouvelle plateforme que cette Hyundai I20 inaugure, et qui devrait se retrouver sur d’autres modèles Hyundai.

Nouvelle Hyundai i20 : un moteur dopé à l’électricité

Cette nouvelle plateforme ne pouvait se contenter d’anciens blocs moteur. Pourtant, celui de cette Hyundai I20, le seul pour le moment, s’il se revendique comme tout nouveau, reprend les bases de l’ancien trois cylindres d’1l et 100ch. Mais la fée électricité est passée par là. Il bénéficie dorénavant d’une hybridation légère fournie par une batterie de 10kw et d’un alterno-démarreur de 48V. Le mélange des deux énergies n’augmente nullement la puissance, mais elle permet des gains de consommation, et, CQFD, d’émissions polluantes qui permettant à l’auto, et à ses 119g/km, de ne pas tomber sous le coup du malus. Elle permet aussi, et ce n’est pas accessoire de ne pas dépasser les 7L/100km.

Une boite intelligente 

Dernière nouveauté de cette coréenne qui n’en manque pas : sa boite de vitesse à 6 vitesses qui, même si elle est manuelle, est particulièrement intelligente. Munie de capteurs, cette IMT pour Intelligent Manual Transmission est capable de se placer d’elle-même au point mort, sans aucune intervention du conducteur sur le levier ou la pédale d’embrayage. Autant de nouveaux systèmes qui se paient généralement au prix fort. Pas chez Hyundai qui a tenu, avec cette nouvelle Hyundai I20, à se placer au même niveau, à quelques centaines d’euros près, que sa concurrence, notamment française. C’est pourquoi cette nouvelle citadine coréenne est disponible à partir de 15 950 euros.

Partagez l'article sur :