LOA pour les pros : la bonne solution auto ?

Les entreprises peuvent avoir recours à plusieurs dispositifs pour disposer de véhicules. La plus courante, la LOA pour les pros (ou location avec option d’achat) est aussi la plus intéressante. Explications.

loa pour les pros

Au moment d’acquérir une flotte de véhicules, d’utilitaires, de voitures de service, ou d’autos de fonction, un dirigeant d’entreprise, ou son responsable des achats, se pose forcément la question. Par quel biais les financer ? En les achetant, ou en les louant. Pour des raisons de commodité, d’amortissement, de fiscalité et de comptabilité, la seconde solution est largement plébiscitée. Mais dans le domaine de la location, plusieurs systèmes cohabitent, et la encore, il faut choisir entre le crédit bail et la LOA. Si le premier est intéressant pour disposer d’une flotte de véhicules strictement utilitaires, la location avec option d’achat s’impose de plus en plus pour toutes les autres voitures.

Des noms différents pour un système unique

La location avec option d’achat, encore appelée leasing, ou LPV (location avec promesse de vente) repose sur un principe simple. Un organisme – généralement un établissement financier ou une filiale de constructeurs – est propriétaire du véhicule qu’il loue à une entreprise durant un laps de temps précisée par contrat. Au bout de cette période, l’entreprise peut racheter ce véhicule ou le rendre à son propriétaire. La carte grise du véhicule loué sera établie au nom de l’entreprise qui utilise la voiture.

Comment ça marche ?

Au moment de contracter une LOA, il s’agit d’en définir les modalités avec le loueur. En premier lieu, il faut choisir la durée de la location en nombre de mois. Elle va de 12 à 72 et doit être définie en fonction de l’usage de l’auto. Il s’agit également de choisir le nombre de kilomètres inclus dans la location. C’est un point crucial et le calcul doit être fait au plus juste. Parce qu’en cas de dépassement du kilométrage fixé, elle doit payer un supplément.

Entretien compris, ou pas

Au moment de la signature du contrat, l’entreprise qui souhaite louer un véhicule devra également décider des services qu’elle souhaite y intégrer. Une LOA peut être all inclusive et comprendre l’entretien de la voiture durant toute la durée du contrat, ainsi que le changement des pneus. Elle peut également comprendre la possibilité de disposer d’un véhicule de remplacement lorsqu’elle est en réparation ou en révision. Enfin, la location peut inclure le contrat d’assurance du véhicule.

De l’apport à la fin du contrat

Un contrat de LOA peut également faire l’objet d’un apport de la part de celui qui loue la voiture. Attention, il n’est pas obligatoire, mais en aucun cas, il ne peut excéder 25% du montant total. Cet apport est considéré comme un premier loyer majoré et c’est un moyen de faire baisser les loyers suivants.

Comment terminer une LOA

Lorsque le contrat vient à expiration, plusieurs solutions existent. La plus évidente consiste à rendre le véhicule, mais attention : toute rayure, toute bosse et tout dysfonctionnement sera facturé, de même que les kilomètres supplémentaires. Mais il est une autre possibilité : celle de racheter le véhicule au prix fixé en début de contrat. Une formule qui peut s’avérer intéressante si le kilométrage est vraiment dépassé et les bosses trop nombreuses. Évidemment, le rachat d’un modèle d’une marque généraliste sera moins onéreux que celui d’un constructeur premium, mais à l’inverse, la location d’une Mercedes, Audi, VW ou BMW peut être intéressant. Car les mensualités sont liées à la valeur de rachat. Et celle des hauts de gamme étant plus fortes, elles sont minimisées. Autant de facteurs à prendre en compte et à étudier au moment de choisir son modèle, de décider de sa formule de location et lorsque vient le temps de la rendre ou de la conserver.