Le contrôle technique délaissé par les automobilistes

Cette année, les automobilistes sont beaucoup moins nombreux à présenter leur véhicule au contrôle technique devenu plus exigeant. L’inquiétude grandit dans les centres de contrôle technique de l’Hexagone. 

Contrôle technique

Le contrôle technique est obligatoire. Mais, malgré une amende de 135 euros pouvant être majorée jusqu’à 750 euros, quelques 560 000 véhicules manquent à l’appel dont 10 000 (chiffres CNPA, Conseil national des professions de l’automobile) qui présenteraient de graves défaillances techniques. Au mois de Mai dernier, un nouveau contrôle technique plus sévère a été instauré. Les véhicules diesel jugés polluants, ont eu droit à un contrôle durci afin d’inciter les automobilistes à se séparer de leurs voitures en mauvais état. Mais, visiblement, cette nouvelle mesure a fait fuir une bonne partie des conducteurs qui ont décidé de ne pas présenter leur véhicule au contrôle technique. D’ici la fin de l’année, ce pourrait être au total, 700 000 véhicules sur les 32 millions du parc automobile, qui manqueront à l’appel. Le manque à gagner s’élèverait donc déjà à environ 100 millions d’euros. 

La contre-visite effraie

Ce n’est vraisemblablement pas le coût (70 euros tous les deux ans) du nouveau contrôle technique qui est à l’origine de cet absentéisme. Mais plutôt le tarif des réparations en cas de contre-visite qui favorise ce coup d’arrêt inédit. Pour faire face à cette désertion, le CNPA réclame quatre mesures phares : des relances automatiques lorsque le contrôle technique arrive à échéance, une majoration de l’amende pour en faire une « véritable sanction dissuasive » et la vérification du contrôle technique dans le cadre de la vidéo-verbalisation. Dernière mesure pour éviter d’échapper aux mailles du filet : imposer aux automobilistes qui souscriraient une assurance auto de présenter un contrôle technique récent.« L’idée n’est pas de faire de la dénonciation d’infraction. Nous voulons simplement les sensibiliser sur les risques qu’ils peuvent encourir avec un véhicule non contrôlé », détaille la présidente du réseau Dekra. Une idée pas franchement plébiscitée en France au sein du ministère de la Transition écologique : « Pour contraindre les propriétaires des véhicules, tout d’abord, il faudrait un contrôle efficace des forces de policeOn pourrait également envisager que l’Etat relance les propriétaires en retard ou à tout le moins les interroge, mais c’est le ministère de l’Intérieur qui dispose des informations à travers le SIV ». Pas certain que leMinistère de l’Intérieur souhaite réaliser et financer cette action.
Une idée pas franchement plébiscitée en France au sein du ministère de la Transition écologique : « Pour contraindre les propriétaires des véhicules, tout d’abord, il faudrait un contrôle efficace des forces de policeOn pourrait également envisager que l’Etat relance les propriétaires en retard ou à tout le moins les interroge, mais c’est le ministère de l’Intérieur qui dispose des informations à travers le SIV ». Pas certain que le Ministère de l’Intérieur souhaite réaliser et financer cette action.

Les voitures qui réussissent le mieux le contrôle technique

Evidemment, les voitures les plus récentes ont plus de chance de passer le contrôle technique haut la main. En moyenne, seuls 4,4% des véhicules de moins de quatre ans doivent passer une contre-visite. Ce chiffre monte à 28% pour ceux de plus de 10 ans. Dans le trio des autos qui possèdent le plus faible taux de contre : la Peugeot 2008 (3,04%), le Renault Captur (3,34%) et la Peugeot 208 (3,66%). La Citroën C4, la Volkswagen Golf 7 et le Nissan Juke font partie du top 10 des voitures qui réussissent le mieux le contrôle technique. 
Pour les voitures âgées de six à neuf ans, c’est la Citroën C4 2ème génération qui occupe la première place (6,24% de taux de contre-visite), devant la Peugeot 508 première génération (6,37%) et la Renault Scénic 3 (7,32%). Tout en bas de ce classement, on retrouve logiquement les véhicules âgés de 10 ans et plus. Et c’est la Peugeot 106 qui tire le moins bien son épingle du jeu : vous avez presque une chance sur trois de devoir faire une contre-visite si vous possédez ce modèle. Selon les données consultées par Auto Plus, 31,52% des Peugeot 106 ont été dans l obligation de repasser un contrôle technique.

Partagez l'article sur :