Les avantages et les inconvénients de passer par un courtier automobile pour acheter sa voiture

Outre l’achat d’un véhicule en concession ou auprès d’un particulier, il est possible de passer par un courtier. Également appelé mandataire, ce dernier propose des véhicules achetés en concessions françaises ou européennes à prix généralement inférieurs à la concurrence. Excellente alternative, le courtier permet le plus souvent de faire de réelles économies. Mais fait-on forcément une bonne affaire en optant pour cette solution ? Voyons quels sont les avantages et inconvénients de choisir un courtier automobile.

Les avantages

Le prix :

Le prix d’achat est certainement l’un des plus gros avantages de s’offrir les services d’un courtier. En effet, si l’économie se situe généralement autour de 1 000 à 2 000 €, elle peut parfois atteindre jusqu’à 10 000 € sur des véhicules haut de gamme. En fonction du modèle choisi, le courtier peut représenter un vrai plus de ce point de vue, avec des réductions de l’ordre de 20 à 25 % en moyenne.

Le choix :

À l’instar des concessionnaires, le courtier dispose d’un vaste catalogue de véhicules. Vous pourrez donc configurer votre auto sur place, mais aussi directement sur Internet pour certains, ce qui peut vous éviter des déplacements inutiles. Proposant des véhicules de toutes marques, le courtier est un excellent compromis, car il n’est lié à aucun constructeur.

La garantie :

Le mandataire proposant une majorité de véhicules neufs ou très récents (moins de six mois), vous bénéficiez de la garantie constructeur comme si vous passiez par un concessionnaire. Cette garantie est valable en France, mais également dans toute l’Europe.

Les inconvénients

Pas d’essai préalable :

Parce qu’il n’agit qu’en tant qu’intermédiaire, le courtier ne dispose pas de parc automobile. Vous ne pourrez donc procéder à aucun essai avant de prendre possession de votre auto.

Astuce : Rendez une petite visite à un concessionnaire pour demander à essayer un véhicule semblable à celui qui vous intéresse. 

Les options :

S’agissant de véhicules provenant de toute l’Union européenne, certains peuvent différer des modèles français pour des questions tarifaires. En fonction de ces tarifs et des préférences d’utilisateurs, des options disponibles de série en France peuvent ne pas l’être d’office dans d’autres contrées, même à modèle identique. Pensez donc à bien vérifier la configuration proposée si votre auto provient de l’étranger.

Des modèles parfois en « fin de vie » :

Les mandataires achètent en concession des véhicules en grande quantité, mais également des véhicules invendus ou peut-être en « fin de vie ». Si l’offre peut être alléchante au moment de l’achat, elle peut être source de perte financière si vous décidez de revendre rapidement votre auto. Renseignez-vous au préalable pour acheter en connaissance de cause.

Recours plus difficile en cas de vice caché :

En tant qu’intermédiaires, les courtiers ne sont pas considérés juridiquement comme vendeurs. En cas d’acquisition d’un véhicule provenant de l’étranger, tout recours devra donc être dirigé vers la juridiction du pays concerné. Autant dire que la bataille risque d’être perdue d’avance.

Si le courtier peut représenter une excellente solution pour acheter une auto moins chère, il convient de s’entourer de quelques précautions avant l’achat, notamment au niveau des critères de sélection. Provenance, choix du modèle et équipement présent ne doivent pas être négligés. Par ailleurs, sachez que si la majorité des mandataires sont répertoriés, devant l’appât du gain, certaines enseignes se créent du jour au lendemain et les arnaques ne sont pas forcément exclues. Même si le fait de passer par un courtier ne constitue pas un risque en soi, pensez malgré tout à vous renseigner avant de vous lancer. Consultez les forums, les différents comparateurs, bref, ne prenez pas de risques inutiles !

Partagez l'article sur :