Votre voiture : diesel, essence ou électrique ?

Diesel, essence ou électrique : quelle source d’énergie privilégier ? Le choix est difficile, mais la comparaison de certains paramètres clés comme le prix d’achat du véhicule, l’usage, l’entretien, l’impact sur l’environnement et la prime d’assurance associée permettent souvent de prendre la bonne décision.

Véhicule diesel, polluant mais plus économique

Même si elle est loin d’être écologique, la voiture diesel reste largement plébiscitée par les Français en raison de son caractère économique. Le coût moindre du litre de diesel associé à une faible consommation compensent un prix d’achat et des coûts d’entretien plus élevés. Robuste et fiable, le moteur diesel est aussi considéré comme plus puissant. Pour ces raisons, le prix de revente d’une voiture diesel est supérieur à celui d’un modèle essence similaire.

La rentabilité d’une voiture utilisant le gasoil comme source d’énergie vient principalement de l’économie de carburant réalisée. Ce véhicule est donc tout indiqué aux conducteurs qui réalisent plus de 20 000 km par an. Choisir un modèle diesel est à l’inverse peu judicieux pour une citadine destinée à parcourir de petites distances qui accentueront l’encrassement du moteur.

Voiture essence, plus confortable et plus facile à entretenir

DIESEL, ESSENCE OU ELECTRIQUELe prix d’achat du véhicule demeure un critère de choix important pour la majorité des consommateurs. Dans cette optique, les voitures essence attirent la convoitise puisqu’elles coûtent entre 5 à 20 % de moins qu’un modèle identique doté d’une motorisation diesel. L’effort concentré des constructeurs a aussi permis d’intégrer dans ces véhicules des améliorations technologiques leur permettant de limiter leur consommation énergétique. Ainsi les dernières générations de citadines à essence affichent une consommation intéressante de 4 ou 5 l/100 km, même en ville. C’est par exemple le cas de la Peugeot 108 de 2014 qui est plus économique que la Peugeot 107 de 2012 avec un écart de consommation d’environ 1 l/100 km.

Moins polluant, plus facile à entretenir, plus silencieux et plus confortable, le véhicule essence s’adresse ainsi aux utilisateurs effectuant de courts trajets et n’excédant pas les 15 000 km par an. Les petits trajets journaliers de moins de 10 km sont moins adaptés à la voiture diesel, car ils réduisent la longévité de certaines pièces comme les filtres ou le turbo.

Voiture électrique un choix onéreux, mais écologique

Véritable bijou de technologie, la voiture électrique tient ses lettres de noblesse de son caractère écologique. Contrairement aux moteurs thermiques fonctionnant avec des ressources fossiles, ce type de voiture n’émet aucune substance nocive pour l’environnement. Son caractère silencieux offre également un bon agrément de conduite même si l’absence de bruit peut parfois surprendre les piétons.

Son prix d’achat est élevé mais son coût d’entretien et sa consommation d’énergie la rende intéressante sur le long terme. Solution idéale pour parcourir des petites distances, la voiture électrique est reine dans les villes où l’accès devient de plus en plus restreint aux véhicules polluants. Les seuls inconvénients de ce type de motorisation sont l’autonomie de la batterie nécessairement limitée, les difficultés éventuelles à trouver une borne de recharge et la faible puissance comparée aux véhicules essence ou diesel.

Rouler électrique s’avère un choix judicieux pour ceux qui ont besoin d’une voiture pour circuler uniquement en ville. De surcroît, certains de ces véhicules, ne nécessitent pas de permis de conduire. Sous certaines conditions, des bonus sont accordés lors de l’acquisition d’une voiture électrique. Tel est le cas du bonus écologique de 6 300 € du Grenelle Environnement et du super-bonus qui peut aller jusqu’à 10 000 €, mis en place depuis avril 2015.

Voiture hybride, entre autonomie et respect de l’environnement

À mi-chemin entre les véhicules thermiques et électriques, la voiture hybride propose d’excellentes performances, aussi bien en matière d’autonomie que d’écologie. Capable d’alterner motorisation thermique et électrique, elle affiche une faible émission en CO2. Elle confère également l’avantage de profiter de l’autonomie d’une voiture thermique sur les longues distances. Mieux encore : son moteur, souvent nettement moins gourmand en carburant que les voitures classiques, récupère l’énergie cinétique lors du freinage pour recharger la batterie. Un atout non négligeable pour les personnes régulièrement confrontées aux bouchons. À noter qu’il existe deux types de moteur hybride : d’un côté le « full hybride », à même d’utiliser exclusivement le moteur électrique, et de l’autre le « mild hybride », une hybridation plus légère qui ne permet pas un fonctionnement à 100 % électrique. Le premier est adapté à un usage urbain, le second davantage à un usage routier. Côté tarifs, la différence avec les voitures traditionnelles ne cesse de se réduire d’année en année.

Partagez l'article sur :