Volkswagen : la Golf à travers les âges

Forte de quarante ans d’innovations, la Golf est presque aussi connue que la mythique coccinelle. Retour sur le parcours atypique de cette légende qui n’a pas pris une ride en sept générations.

Un succès immédiat

volkswagen-golfEn 1974, Volkswagen décide d’innover son parc automobile en proposant un véhicule nettement différent de la voiture du peuple. C’est de cette volonté qu’est née la Golf, un véhicule qui rompt radicalement avec la Coccinelle. Désormais, le moteur se trouve à l’avant, entrainant les deux roues avant. La première Golf est disponible en deux motorisations, 1,1 l et 1,5 l qui développent une puissance de 50 et 70 chevaux. À cela est associée une boite à quatre vitesses. Le succès est vite au rendez-vous puisqu’un million d’exemplaires sont immédiatement vendus la première année. Loin de se reposer sur ses lauriers, Volkswagen ne cesse d’innover et propose dès 1976 la Golf GTI, qui développe une puissance de 110 chevaux et atteint la vitesse de croisière de 180 km/h. Avec ce modèle sportif, la Golf entre dans l’histoire en révolutionnant complètement le monde de l’automobile. Grâce à elle, il est prouvé que même une voiture compacte peut procurer de vraies sensations de conduite. Volkswagen continue sur sa lancée en sortant la Golf D qui redore le blason des véhicules diesel. Pour la première fois dans l’histoire, une voiture diesel est aussi plébiscitée pour sa vivacité.

À la conquête d’un nouveau public

Dès sa deuxième génération, la Golf se dote de plus d’espace pour plaire à un public familial. Fidèle à elle-même, la Golf est en perpétuelle reconstruction. Au fil des années, la seconde version fait l’objet de nombreuses innovations technologiques qui sont toutes inédites pour cette catégorie de véhicule : direction assistée, quatre roues motrices, ABS… La Golf a toujours une longueur d’avance sur ses semblables. La GTI se montre même plus fougueuse grâce à un moteur doté de 16 soupapes. Animé par un esprit avant-gardiste, Golf propose dès la fin des années 80 un prototype électrique et un prototype hybride, deux concepts totalement hors des sentiers battus à l’époque.

Les années 90, l’âge de raison pour la Golf

La troisième génération de Golf voit le jour au début des années 90. Cette nouvelle génération est la première de son segment à se doter d’un moteur 6 cylindres. La version break voit aussi le jour à cette époque. Et pour continuer de séduire ses adeptes, Volkswagen décline la Golf II et la Golf TDI en version décapotable. Toutes ces innovations ont valu à la Golf le titre de voiture européenne de l’année 1992.

La voie du succès toute tracée

Avec plus de 21 millions d’exemplaires sortis d’usine, la Golf IV bat le record de la Coccinelle. Après avoir dépassé son maître, la Golf doit faire face à un nouveau challenge : se démarquer de la concurrence de plus en plus nombreuse. Grâce à une carrosserie 100 % galvanisée, une mise à jour constante de ses équipements (EPS, airbags latéraux…) et l’ajout de nouvelles technologies (transmission automatisée à double embrayage, boite 6 vitesses, injection directe d’essence, etc…) la Golf IV dépasse de loin ses concurrents.

Le respect de l’environnement comme principal défi

En plus d’être visionnaire, la Golf se veut être responsable. À partir de la cinquième génération, le principal souci est le respect de l’environnement. En 2007, la Golf V BlueMotion affiche une consommation de 4,5l/100km, ce qui est un record pour l’époque. La Golf VI continue sur la même voie, ce qui lui a d’ailleurs valu le titre de voiture de l’année en 2009. Les versions TDi arborent des moteurs à injection directe d’essence turbocompressés TSI et de common rail qui leur permettent de faire baisser la consommation de carburant.  La deuxième génération de la Golf BlueMotion affiche aussi une belle performance avec une émission de C02 de 99g/km.

Même si la protection de l’environnement est au cœur des préoccupations, la Golf ne néglige pas l’innovation. C’est ainsi que sont apparus les phares au xénon, le système stop-start, le Park-assist et la boite DSG à sept vitesses.

Un avenir prometteur se profile à l’horizon

La septième génération de Golf sort en 2012. Équipements de sécurité à la pointe de la technologie, consommation de carburant et émission de gaz carbonique à la baisse, la Golf VII cartonne sur tous les points. Grâce à une plateforme capable d’accueillir n’importe quelle forme de propulsion, la Golf VII se présente comme LA voiture déclinable en toute sorte de  motorisation : essence, diesel, électrique, hybride, ou même gaz naturel. Autant de possibilité qui ne laisse pas de doute quant à sa place dans l’avenir de l’automobile.

Partagez l'article sur :