Pourquoi et comment Volkswagen est devenu le premier constructeur automobile mondial ?

Volkswagen

Malgré le scandale du Dieselgate et une baisse des ventes en Amérique, Volkswagen arrive à la première place des meilleurs constructeurs automobiles. Quel est le secret de la marque allemande pour détrôner ainsi Toyota, sa rivale de toujours ?

Volkswagen ou l’art de tomber pour mieux se relever

En septembre 2015, le scandale du Dieselgate a terni l’image de Volkswagen, ce qui a entraîné une chute des ventes. Pour rentrer dans ses frais, la marque a été contrainte d’accorder des remises importantes destinées à booster les ventes pendant une partie de l’année 2016. Malgré ces péripéties, le constructeur allemand a encore réussi à se hisser au rang du premier constructeur automobile mondial, et pour cause, le scandale a vite été oublié. En effet, comme cette affaire de logiciel qui trafiquait le résultat des tests écologiques n’avait aucun impact sur la fiabilité et la performance des modèles, les inconditionnels de la marque ont continué à faire confiance au Géant allemand. Par ailleurs, comme d’autres pratiques douteuses révélées chez d’autres constructeurs comme Renault, Opel ou Fiat ont aussi fait la une à la suite du Dieselgate, l’affaire n’est pas restée longtemps sous les feux des projecteurs. Ce scandale n’a d’ailleurs concerné que les modèles diesel et il n’a affecté en rien la part de marché de Volskswagen en Asie ou en Amérique Latine, où la part de vente de modèles à moteur diesel reste faible.

Une politique d’internationalisation bien ancrée

Volkswagen est la preuve que dans le monde de l’automobile, l’audace est toujours payante. Il y a 30 ans, alors que les constructeurs automobiles se montrent encore réticents, le géant allemand décide de s’implanter en Chine. Le pari est gagnant, car désormais, Volkswagen détient pas moins de 20 % des parts du marché chinois. La marque est également partie à la conquête de l’Amérique latine, avec une forte présence au Brésil. Depuis 2012, Volkswagen étend également sa présence sur le territoire des États-Unis. Cette politique d’internationalisation a permis à la marque allemande de générer plus de profits. Grâce à ces bénéfices enregistrés ailleurs, Vokswagen peut se lancer dans la guerre des prix sur le marché européen, devançant ainsi aisément tous ses concurrents.

Une politique industrielle intelligente

Mais au-delà d’une politique de développement bien ancrée, la force du constructeur réside surtout dans la qualité de ses modèles. Depuis de nombreuses décennies, Volkswagen jouit d’une excellente image auprès du conducteur. Depuis 2010, la Polo, la Golf, et la Passat ont toutes reçu le titre de voiture de l’année. Pour produire une voiture fiable, tout en amortissant les frais de conception et assurer un grand volume de production, Volkswagen a souvent recours au système de plateforme. Ainsi, même si aux yeux du consommateur, une Audi et une Seat sont des voitures très différentes, dans les faits, elles ont généralement les mêmes composants. Ainsi, la plateforme utilisée pour la dernière version de la Golf est compatible avec pas moins de 20 autres modèles du groupe. C’est ainsi que le constructeur allemand grimpe peu à peu les échelons pour se hisser au sommet, et détrôner Toyota.