La voiture volante, c’est pour bientôt ?

Une voiture capable de survoler les embouteillages, d’exécuter des piqués vertigineux entre les immeubles et de raser les nuages. Ceci n’est peut-être pas que de la science-fiction ! En effet, d’importants investissements et de nombreuses recherches ont été effectués pour concevoir ce véhicule rêvé et fantasmé depuis tant d’années. Et si la voiture volante, c’était pour bientôt ?

Des projets qui se concrétisent

Les concepts de voitures volantes fusent un peu partout dans le monde.

Aux Etats-Unis, la TF-X est élaborée par les anciens élèves de MIT de la société américaine Terrafugia. En l’espace de quelques secondes, la voiture peut déployer ses ailes et se transformer en petit avion. En vol, elle peut atteindre une vitesse de 300 km/h et affiche une autonomie de 800 km ! Elle peut aussi passer rapidement du mode manuel au pilotage automatique pour faciliter la conduite durant le vol. La commercialisation de la TF-X est prévue pour 2025.

Du côté de l’Union européenne, on développe le projet myCopter, un véhicule à mi-chemin entre la voiture et l’hélicoptère. Son fonctionnement serait similaire à celui de la TF-X de Terrafugia, mais la voiture est encore en phase d’étude. Les Slovaques ne sont pas non plus en reste avec leur Aeromobile, un petit aéronef aussi à l’aise dans l’air que sur le sol. Son concepteur Juraj Vaculik annonce même sa commercialisation dès 2017 !

Le projet de voiture volante le plus impressionnant à ce jour est sans doute celui des deux ingénieurs californiens Greg Brown et Dave Fawcett. Le GF7 jet-car élaboré par les deux amis combine les fonctionnalités d’une voiture électrique à la technologie d’un moteur à réaction. La voiture pourrait atteindre en vol la vitesse de 900 km/h, soit la vitesse d’un Airbus ! Le projet est en cours de développement, mais si ce véhicule volant voit le jour, il pourrait être le plus rapide du marché.

Evidemment, les Chinois se lancent également dans la course avec un concept futuriste de véhicule volant entièrement autonome. Ainsi, même un passager sans brevet de pilote privé pourrait le conduire en toute sécurité. Si vous n’êtes pas pilote de l’air, réjouissez-vous !

[metaslider id=2565]

Du génie et de grands investisseurs

Les ingénieurs et techniciens qui se penchent sur la conception d’une voiture volante ne vivent pas dans l’utopie. La preuve : de grands investisseurs s’intéressent à leur projet, convaincus que la voiture volante est le mode de transport urbain du futur. C’est le cas par exemple du cofondateur de Google, Larry Page, qui n’a pas hésité à investir près de 100 millions de dollars dans deux startups travaillant à l’élaboration de voitures volantes.

Une innovation encore très chère

Malgré l’avancée fulgurante de notre technologie, les voitures volantes appartiennent encore au domaine de la fiction. Comme la plupart des innovations, les premiers prototypes sont hors de prix : comptez au minimum 200 000 euros pour pouvoir vous offrir un de ces petits bijoux technologiques. Cependant, les recherches axées sur des modèles électriques équipés de moteurs et de batteries plus performantes, ainsi que de systèmes de navigation plus autonomes, sont de plus en plus nombreuses. Gageons que la voiture volante se démocratisera avant la fin du siècle !

Partagez l'article sur :