Voiture immobilisée : les gestes pour mieux la préserver

En cette période de confinement, les voitures circulent peu, voire pas du tout. Pour qu’au moment du redémarrage elles ne soient pas abimées, quelques précautions s’imposent durant leur repos forcé.

voiture bâchée

Voilà bientôt trois semaines que le pays est à l’arrêt et que nombre d’automobiles sont sagement garées. Certains Français, notamment dans les zones rurales, ont besoin d’utiliser leur véhicule quotidiennement, quand d’autres, qui vivent dans des zones urbanisées n’ont pas besoin de la faire tourner pendant cette période. Or, une voiture qui ne bouge pas, et dont le moteur ne tourne pas pendant plusieurs semaines, doit être quelque peu préparée à ce repos forcé, au risque de ne pas redémarrer à la fin du confinement, ou au risque de voir nombre de ses pièces abimées ou dégradées. Tour d’horizon des points essentiels de la préparation efficace au long sommeil en cinq commandements. 

La batterie tu débrancheras

Même lorsque le moteur est éteint, et que la voiture est fermée, la batterie continue de faire fonctionner des micros éléments informatiques, ou des systèmes d’alarme de l’auto. Or, ce fonctionnement puise dans l’énergie de la batterie alors qu’elle n’est plus rechargée par le moteur. Au bout de quelques semaines elle se retrouve ainsi à plat et il devient impossible de redémarrer. La solution ? Il suffit de débrancher la batterie au début du confinement. Rien de plus simple, lorsque le moteur est à l’arrêt, il suffit de dévisser la cosse indiquée « + ». Pour repartir, il suffit de rebrancher cette cosse et le moteur redémarre, puisque le niveau de la batterie n’aura pas varié.

Les fenêtres de ta voiture, tu ouvriras

Tous les collectionneurs de voitures le savent, puisqu’ils sont habitués à stocker leurs bijoux pendant de longues périodes : il faut laisser les fenêtres de son engin très légèrement ouvertes. Un cm ou deux suffisent pour éviter que de petites bêtes, ou des voleurs, ou la pluie n’entrent dans l’habitacle. Mais de cette manière, l’air circule à l’intérieur, ce qui évite les mauvaises odeurs, la moisissure et l’humidité qui peuvent endommager les systèmes électroniques.

Le réservoir tu rempliras

Lorsqu’une voiture vieillit, son réservoir d’essence fait de même. Il accumule les dépôts d’impureté qui ont tendance à s’accumuler au fond en cas d’immobilisation, surtout si le réservoir est presque vide. Résultat : en redémarrant à la fin de ce repos forcé, les impuretés sont injectées dans le moteur et risquent de l’encrasser. Il est donc préférable de remplir son réservoir à moitié au moins. De cette manière, l’essence accumulée filtre quelque peu ces dépôts gênants.

Le frein à main tu desserreras

Évidemment, la manœuvre est loin d’être évidente lorsque l’on est garé en pente. Pourtant, il est préférable pour une voiture au repos durant plusieurs semaines de ne pas avoir de frein à main serré, ni de vitesse engagée. Car l’un et l’autre exercent des contraintes mécaniques et des écrasements de ressorts qui ne sont pas préconisés sur de longues durées. Il convient de leur préférer des cales sous les roues pour immobiliser la voiture.

Ta voiture tu relèveras

Évidemment, cette situation n’est à utiliser qu’en cas extrême, et uniquement lors d’un confinement de trois mois et plus. Dans ce cas, et dans cette configuration ultra pessimiste, il est nécessaire de relever sa voiture pour éviter que les pneus ne reposent par terre. Car si tel est le cas, le poids n’est plus réparti sur l’ensemble des gommes, ce qui se produit lorsque les roues tournent, mais l’appui se produit toujours au même endroit. Résultat : une partie de chaque pneu est plus abimé que l’autre, ce qui nuit à la tenue de route et peu provoquer des éclatements. Il convient donc de placer la voiture sur des chandelles. Il en faut quatre, à placer près de chaque roue.

Partagez l'article sur :