Voiture de l’année : après le trophée européen, le prix mondial

Peu connue en France, cette récompense regroupe pourtant le gratin de la planète automobile. Il sera décerné en avril prochain à New-York. Aperçu des forces en présence.

voiture de l'année
voiture de l’année

Le SUV Jaguar I-Pace a été récompensé du prix de la voiture européenne de l’année il y a quelques jours à peine, mais en parallèle, et toujours au salon de Genève, se déroulait une autre compétition : celle qui oppose les nouvelles autos du monde entier proposées au cours de l’année 2018. Et si l’anglaise a été élue par les 60 journalistes qui compose le jury du vieux continent, elle est également en lice pour le titre mondial, le titre roi : celui de world car of the year. Car contrairement à notre bon vieux trophée, celui-ci propose plusieurs récompenses qui vont de la voiture « verte » aux luxueuses en passant par les sportives.

« Performance car » : des nominés traditionnels et un intrus

Du côté des finalistes ultra puissantes, peu de surprises dans cette finale. La nouvelle Aston Martin Vantage, version (très) sportive de la GT anglaise forte des 510ch de son V8 est opposée à la Mc Laren 720S. A son générique, un V8 toujours, et une puissance de 530ch. Mais à ce duel anglo-britannique vient se joindre un troisième larron que le petit monde de la sportive de luxe (auquel il manque Lamborghini et Ferrari pour que le tableau soit complet) a jusqu’alors ignoré. Ce trouble-fête, c’est la Mercedes AMG – GT 4 portes. Une vraie berline, avec de vraies places arrières. Sauf que, évidemment, elle a quelques ressources sous le capot. En l’occurrence, pas moins de 630ch. C’est beaucoup pour une familiale.

« Luxury cars » : la prime aux allemandes

Beaucoup moins sportives, et (un peu) moins chers, la catégorie premium ne compte que trois allemandes cette année. Exit Infiniti, Lexus, Jaguar, et bienvenu Mercedes, Audi et BMW. Cette dernière marque concourt avec sa nouveauté 2018 : le coupé Série 8 que nous avions essayé pour vous. Audi tentera au mois d’avril de la dépasser grâce à sa nouvelle berline-coupé A7.

« Green cars » : premium mais pas que

On le sait : le basculement vers l’électrique passE avant tout par le premium. Après Tesla, Porsche, Mercedes, Audi et Jaguar se risquent dans le SUV tout électrique. Ces deux marques se retrouvent d’ailleurs nominées dans cette catégorie, avec, respectivement l’e-Tron quattro allemand et l’i-Pace anglais. Mais l’offensive coréenne en la matière, avec un Hyundai Kona EV de la même autonomie qu’une Tesla, mais à prix quatre fois inférieur est récompensé avec cet autre modèle : le Nexo. Une auto toujours électrique, mais avec une pile à combustible dont l’énergie est fournie par l’hydrogène.

« Design cars » : la surprise Suzuki

Dans cette catégorie, où ne sont récompensées que les lignes des autos, on retrouve les dessins novateurs même s’ils ne sont pas forcément rassembleurs du petit SUV Volvo XC40, et de l’électrique Jaguar I-Pace. Mais, et c’est beaucoup plus étonnant, ils sont opposés à un OVNI total, en l’occurrence le petit Suzuki Jimny qui vient d’être renouvelé. Coté innovation, on ne peut pas dire que le petit 4×4 soit à la hauteur. Pourtant, avec ses côtés totalement carrées, sa structure générale très homogène, il réussit à donner le sourire à tous ceux qui le croisent. Et, après tout, le design n’est il pas une ligne au service d’une fonction ? Dans le cas du baroudeur japonais, la mission est remplie.

« Car of the year » : le prix des prix

Au delà des différentes catégories, le jury remettra aussi, et surtout, le trophée des trophées, celui qui récompensera le 19 avril prochain la voiture mondiale de l’année. Et là encore, ce sont trois postulants qui rêvent de le décrocher. Deux autos électriques sont en lice : la Jaguar I-Pace et l’Audi e-tron, mais aussi la plus classique Volvo S60 et sa version break. Les deux modèles électriques sont déjà nommés dans une autre catégorie, mais si la Jaguar décroche ce prix des prix, elle qui est nominée dans deux autres catégories déjà, ce sera son deuxième trophée d’importance, après celui de la voiture de l’année européenne.