Voiture de l‘année : Jaguar sacré

Jaguar s’est vue décernée le prestigieux trophée de voiture de l’année avec son tout premier model de voiture électrique. Presque à égalité avec la française Alpine.

jaguar i-pace

Il s’en est fallu d’un cheveu. Mais le Goncourt de l’automobile, le trophée de la voiture de l’année, ne saurait souffrir les ex-æquo. Alors il a fallu trancher entre la Jaguar I-Pace et l’Alpine A110 qui, toutes deux, avaient engrangés 250 points. Et l’anglaise l’a emporté parce que, parmi les 60 jurés, tous journalistes spécialisés, elle avait été plus souvent classée première que sa rivale. Mais au final, ce sont donc deux autos très particulières qui ont raflé la mise. Car on est loin des voitures de grande diffusion. De son côté, la Jaguar, même avec des scores honorables de plusieurs milliers de vente, est loin des diffusion des autos généralistes, avec un ticket d’entrée à plus de 78 000 euros. De l’autre, l’Alpine, le coupé deux places très exclusif est proposé à 58 500 euros et ne devrait pas, lui non plus, courir les rues. C’est donc un choix ostentatoirement haut de gamme de la part des jurés. Évidemment, les deux autos sont pétries de qualités.

Jaguar I-Pace : première dans la place

On le sait, la course à l’électrique est lancée chez tous les constructeurs mondiaux, et notamment au sein des marques premium. Mais dans ce sprint, Jaguar a grillé tout le monde sur le poteau en commercialisant son SUV bien avant ses concurrents Mercedes et Audi. Peut-être trouve t’on là l’une des raisons qui ont poussé les jurés à voter pour elle, offrant une prime au vainqueur de cette compétition. Proposé depuis le mois de juin dernier, elle se permet même de réaliser de jolis scores de ventes pour un tel modèle, avec 1200 commandes enregistré pour le seul mois d’octobre dernier. L’usine qui assemble l’engin a d’ailleurs du mal à répondre à la demande. Évidemment, on est loin des scores d’autos généralistes qui atteignent des scores de production de quelques 800 autos par jour. Surtout, cette Jaguar se place en concurrente directe de la Tesla Model X, l’autre SUV électrique, puisque, à puissance équivalente, grâce à ses batteries de 90 kW. Elle est moins chère que l’Américaine, même si son autonomie est plus réduite et que Jaguar ne dispose pas de Superchargers comme ceux que l’entreprise d’Elon Musk a installé à travers le monde.

Alpine A110, la sportive qui fait l’unanimité

Tous ceux qui ont l’occasion de conduire le petit coupé le reconnaissent : la nouvelle Alpine A110 est le jouet le plus extraordinaire conçu pour la route depuis des années. Un poids plume (1103kg) et une puissance suffisante, délivré par le petit moteur de 1.8 Turbo qui délivré 252 ch, lui assure déjà de nombreux fans. Mais quand on y ajoute, comme les ingénieurs de cette filiale de Renault l’on fait, une architecture dédié au plaisir, avec un moteur placé en position centrale arrière et une transmission elle aussi réservée aux roues arrières, on est certain de faire l’unanimité. Reste un prix élevé, lié au châssis entièrement en aluminium, qui n’en fera jamais un modèle de grande diffusion, mais à coup sûr, une voiture iconique.

Les généralistes au second plan

Derrière ses deux prix prestigieux et presque ex-aequo, les marques généralistes sont finalement les grandes perdantes de ce concours, comme elles l’étaient l’an passé puisque le petit SUV Volvo XC40 l’avait emporté. Il y avait pourtant du beau monde au balcon des prétendants, comme la très cohérente Kia Ceed, ou la non moins respectable Ford Focus, respectivement 3e et 4e. Enfin, en cinquième position, on retrouve le très réussi Citroën C5 Aircross, le SUV compact des chevrons, suivi de la remarquable Peugeot 508, classée avant dernière. La saison n’est décidément pas aux berlines, fussent-elles dotées d’une ligne de coupé.