CES Las Vegas 2018 : lumière sur la voiture autonome et connectée

Le Consumer Electronic Show (CES) 2018 de Las Vegas vient d’ouvrir ses portes jusqu’au 12 janvier prochain. Le plus grand salon mondial de l’électronique grand public présente des technologies innovantes en tout genre. Mais plus que jamais, c’est la voiture autonome et connectée qui se trouve sous les feux de la rampe.

« Il y a quinze ans déjà, la thématique automobile était présente au CES de Las Vegas. Mais depuis 5 ans, la voiture connectée et autonome a pris une place primordiale dans ce salon à l’énergie et au foisonnement que l’on ne retrouve nulle part ailleurs », décrit Laurent Meillaud, journaliste et expert high tech. Plus de 170 000 visiteurs et près de 4 000 exposants de 150 pays sont attendus au CES de Las Vegas 2018 qui regorgent de nouveautés high tech. Cette année, 45 boîtes françaises – soit le triple des éditions précédentes – sont présentes. A commencer par les constructeurs automobiles, bien sûr, comme Toyota, Nissan ou Mercedes, mais aussi des équipementiers tels que Bosh, Valeo, Continental ou encore de jeunes start-up qui se lancent dans la voiture autonome. Parmi les innovations qui font fureur, l’écran embarqué de Valeo qui permet de voir à travers une auto qui se trouve devant soi : la voiture qui bloque le champ de vision devient totalement transparente à l’image. La voiture du futur va également se transformer en cocon douillet grâce à un système de climatisation qui tient compte du type de vêtements et de la morphologie de chaque passager.

voiture autonome : smart cocoon valeo
Le smart cocoon de Valeo : la caméra commande la climatisation en fonction de l’état du conducteur

Hyundai vers la voiture autonome au CES de Las Vegas 2018

Le constructeur automobile Hyundai présente NEXO, un nouveau véhicule électrique alimenté à l’hydrogène. Avec une autonomie estimée à 800km (NEDC estimé), ce modèle présente aussi de nouveaux systèmes avancés d’aide à la conduite (ADAS), parmi lesquels un système de stationnement autonome ainsi qu’un système de maintien de trajectoire. NEXO affiche clairement son potentiel en matière de conduite autonome. Le système d’aide au maintien de trajectoire (LFA) ajuste automatiquement le braquage afin de permettre au véhicule de rester centré dans sa voie de circulation. Il est opérationnel entre 0 et 145 km/h, et peut être utilisé aussi bien en ville que sur autoroute. Associé à l’aide à la conduite sur autoroute (HDA) de Hyundai, qui utilise des capteurs et des données cartographiques pour garantir la sécurité de conduite et régler automatiquement la vitesse dans les zones avec limitation, il permet au conducteur de parcourir de longues distances en toute sécurité. Quant au Système d’aide au stationnement intelligent à distance (RSPA), il permet de stationner de manière autonome ou de quitter une place de stationnement avec ou sans conducteur à bord. Le système RSPA peut également garer NEXO sur une place de stationnement en toute autonomie, sur simple pression d’un bouton par le conducteur.

Toyota présente un prototype de voiture autonome

Toyota profite du CES de Las Vegas pour dévoiler ses avancées et sa vision en matière de voiture autonome. Le constructeur japonais annonce que son but sera de toujours laisser le choix à l’automobiliste qui pourra toujours reprendre le volant s’il le souhaite. En mode Chauffeur, il se laisse conduire. En mode Guardian, il repasse aux commandes, encadré toutefois par des systèmes de sécurité dont le but est d’éradiquer tout risque d’accident. Avec une production en petite série basée sur le prototype de Lexus LS600hL, Toyota vise un niveau 4 d’autonomie dès 2020.

Nissan connecte l’auto au cerveau de son conducteur

Les futures Nissan pourront lire dans nos pensées ! Le constructeur automobile place, en effet, des électrodes sur la tête de conducteurs afin de recueillir leur activité cérébrale. L’automobile de demain pourra « interpréter les signaux du cerveau humain, redéfinissant ainsi l’interaction entre le conducteur et son véhicule », explique Nissan dans un communiqué. Le but : découvrir comment le cerveau humain réagit à une situation. Une aide précieuse pour le développement de la voiture autonome. « Pour le commun des mortels, conduite autonome rime avec dépersonnalisation : un avenir où la machine prendrait le pas sur l’être humain. Or, la technologie B2V propose l’inverse, car elle s’appuie sur les signaux émis par le cerveau pour faire de la conduite une expérience toujours plus agréable et passionnante » résume Daniele Schillaci, vice-président exécutif chez Nissan. Selon le constructeur, relier le cerveau du conducteur à la voiture (Brain to Vehicle) pourrait devenir banal à l’avenir. Le véhicule pourra ainsi réagir de 0,2 seconde à 0,5 seconde plus vite, pour des commandes telles que les freins ou la direction.

Voiture autonome : Nissan connecte la voiture à votre cerveau
La technologie Brain 2 Vehicule de Nissan a pour volonté d’améliorer la sécurité à bord.

Rinspeed Snap : un salon roulant autonome

La voiture version Rinspeed Snap
La vision de la voiture par Rinspeed : comme à la maison à bord d’un modèle interchangeable

Pas de conducteur ni de commande dans le concept SNAP du préparateur automobile Suisse Rinspeed. Il s’agit d’un véritable salon roulant avec deux grands écrans pouvant être reliés aux smartphones des passagers. Ce véhicule est composé d’une plateforme qui se déplace de manière autonome, sur laquelle il est possible de mettre en place plusieurs carrosseries interchangeables. Pour changer de carrosserie, il suffit de libérer la plateforme à l’aide de pieds télescopiques. La plus autonome des voitures autonomes peut même remplacer sa batterie toute seule.  

Ford et Domino’s Pizza livrent en voiture autonome

Les deux entreprises s’associent pour tester la livraison de pizzas en voiture autonome. Une fois la pizza commandée en ligne, cette dernière est livrée dans le véhicule autonome. Et comme il n’y a pas de livreur, le client reçoit un code par SMS afin de le prévenir de la livraison. Ce code sert également à ouvrir l’auto pour récupérer la pizza entreposée dans un compartiment spécifique pour la maintenir au chaud.

voiture autonome : Ford pizza
Ford et Dominos veulent réinventer la livraison de pizza

Faurecia et Accenture créent ensemble l’habitacle de la voiture autonome

Les équipementiers ne veulent pas rester sur la touche en matière de véhicule autonome. Au CES de Las Vegas, Faurecia (spécialisé dans les sièges, les intérieurs, et les systèmes de dépollution) dévoile un cockpit intelligent en partenariat avec Accenture et Amazon. Les technologies cognitives et les services dédiés à la santé ainsi qu’au bien-être des passagers et conducteurs sont au centre de leur partenariat.

 

Volkswagen s’allie à Aurora au CES de Las Vegas 2018

 

Volkswagen noue un partenariat avec Aurora, spécialiste des technologies en matière de voiture autonome. Le projet est de déployer les solutions de la start-up sur divers types de modèles du groupe Volkswagen.

Nvidia fournit l’intelligence artificielle à Volkswagen et Uber

Important acteur de l’intelligence artificielle, Nvidia travaille ardemment au développement du véhicule autonome. Volkswagen et Uber qui souhaite créer une flotte de taxis autonomes, comptent utiliser les processeurs de Nvidia. Selon le fournisseur mondial  de processeurs graphiques, toutes les voitures disposeront à l’avenir d’intelligence artificielle, que ce soit pour la conduite autonome, le contrôle gestuel, la réalité augmentée ou encore la reconnaissance faciale.

Un voiturier autonome

Une voiture qui dépose tous ses passagers à l’entrée d’un parking et va se garer toute seule, c’est pour aujourd’hui. L’équipementier ZF en partenariat avec Nvidia, a créé la première application qui sera proposée dès cette année sur une flotte d’autopartage d’un opérateur chinois spécialisé dans les services de mobilité. Aujourd’hui, le supercalculateur ZF Pro AI né de cette collaboration est prêt. Il sert de base au voiturier autonome, réalisé dans le cadre d’un partenariat avec le géant chinois de la tech Baidu. Ainsi, une voiture pourra être déposée à l’entrée d’un parking et aller se garer seule, puis sortir du parking seule à l’appel de son propriétaire. L’équipementier Valeo développe de son côté un voiturier autonome similaire.

Byton : un nouveau constructeur chinois qui veut concurrencer Tesla

Byton, le tout récent constructeur chinois de voitures électriques, profite du CES de Las Vegas pour présenter un concept de SUV autonome. A l’instar du nouvel Iphone X, cette voiture est capable d’identifier son conducteur et ses passagers par simple reconnaissance faciale. Les caméras dévérouillent alors les portières et activent les réglages personnalisés. Ce concept car sera commercialisé en Chine en 2019, et en 2020 dans le reste du monde.

De façon générale, les assistants vocaux entrent en force dans les véhicules au CES de Las Vegas 2018 et transforment ces derniers en véritable « smartcar » capable de reconnaître et de s’adapter à ses passagers pour les divertir ou de les rendre plus productifs. Selon Laurent Meillaud, journaliste et expert high tech, le CES de Las Vegas 2018 « permet de voir que tout va très vite en matière d’automobile. Cent fois plus vite qu’on ne peut l’imaginer. Les partenariats se forment et l’avenir est bel et bien la voiture autonome ».