Utilitaire d’occasion : check-list des indispensables

Entreprises en BTP, plombiers, fleuristes…  Tous ont besoin d’un véhicule utilitaire pour transporter des matériaux ou faire leurs livraisons. Plébiscité par les professionnels, l’utilitaire est indispensable aux transports volumineux et lourds. Si vous souhaitez faire l’acquisition d’un tel véhicule, avant de vous jeter sur le premier utilitaire d’occasion venu, il convient de dresser quelques critères sur lesquels baser sa décision.

À chaque profession son utilitaire

Qu’il s’agisse d’une benne, d’une camionnette, d’un pick-up, d’un fourgon, d’un véhicule frigorifique ou d’un utilitaire plateau, chaque profession possède des besoins bien spécifiques. Tous ces véhicules rentrent dans l’appelation Véhicule Utilitaire Léger (VUL) car leur Poids Total Autorisé en Charge (PTAC) ne dépasse pas 3,5 tonnes. Au-delà de cette limite, on rentre dans la catégorie des camions.

Les critères de choix

Véhicule utilitaire d'occasionSi le prix est la première raison qui pousse un professionnel à opter pour un véhicule utilitaire d’occasion, il importe de se pencher sur la motorisation. La plupart des modèles possèdent un moteur diesel, qui est particulièrement économique tout en étant adapté à une utilisation intensive. Il est conseillé de choisir un moteur puissant si vous avez de lourdes charges à transporter.

N’oubliez pas de tenir compte du Poids Total Autorisé en Charge (PTAC) ainsi que du Poids Total Roulant Autorisé (PTRA) afin de vous assurer que le véhicule répondra bien à vos attentes. Il ne faut pas non plus négliger les équipements disponibles. En dehors des vitres électriques et de la direction assistée, GPS intégré, aide au stationnement ou encore hayon élévateur peuvent vous faciliter la vie au quotidien.

Votre utilitaire est votre outil de travail. S’il s’avère mal adapté à votre activité, son usage quotidien peut très vite vous faire perdre un temps précieux. En ce sens l’un des critères déterminants est l’aménagement intérieur : répartition et arrimages des charges, accessibilité des outils, porte latérale… A noter que l’aménagement intérieur doit être effectué par un professionnel, n’hésitez donc pas à demander les factures au vendeur.

Pensez également à votre sécurité et celles de vos collaborateurs. Certains points spécifiques sont à vérifier dans le cas des véhicules utilitaires :

  • Freinage : certains véhicules disposent d’aide au freinage d’urgence (AFU, BAS, DBC), d’antiblocage des roues (ABS, ABR) et de contrôle de la trajectoire (ESP, DCS, DSC, DSTC). Ne négligez pas ces options, elles pouvent s’avérer précieuses si vous transportez des marchandises lourdes.
  • Contrôle du poids total autorisé en charge (PTAC) : il existe des indicateurs de charge vous alertant en cas de dépassement du PTAC.
  • La cloison et les points d’arrimage : en cas de freinage d’urgence la cloison de séparation entre la cabine et la zone de chargement évite que les marchandises ne viennent s’écraser sur le conducteur.
  • Le dispositif de surveillance de pression des pneus (TPMS) : indispensable pour être alerter en cas de pression insuffisante.

Les points à examiner

Une fois répéré le véhicule utilitaire d’occasion qui répond à vos exigences, il est fortement conseiller de procéder à un examen minutieux de ce dernier. Si les petites éraflures sur la carrosserie sont tolérables, nous vous conseillons en revanche de ne pas acheter de véhicule aux tôles cabossées, cela riquerait de porter atteinte à l’image de votre entreprise. Pensez à vérifier l’état des charnières des portes, c’est-à-dire à regarder si elles s’ouvrent et se ferment sans difficulté. Dans le cas où le véhicule est destiné à la livraison, optez pour un modèle avec verrouillage centralisé pour plus de sécurité.

Vérifiez le bon fonctionnement des feux : phares, feux de stop, de détresse et clignotants. Profitez-en pour tester la climatisation, le chauffage, la ventilation, le klaxon et tous les équipements électriques du véhicule. Prêtez également attention aux joints de portes à l’intérieur de l’habitacle, au pédalier, aux sièges et aux mécanismes des vitres. Soulevez les tapis de sol pour voir s’ils ne cachent pas de traces de corrosion. Sortez ensuite du véhicule pour vérifier l’usure des pneus et des plaquettes de frein ainsi que l’état des balais d’essuie-glace.

Avant d’essayer le véhicule, soulevez le capot et profitez du fait que le moteur soit encore froid pour vérifier le niveau d’huile. Des gouttelettes d’eau sur la jauge sont le signe que le joint de culasse est touché ! Quand le moteur est chaud, tendez l’oreille pour déceler d’éventuels claquements suspects. Regardez attentivement le compartiment moteur pour déceler l’existence de fuites. Examinez également le niveau du liquide de frein et celui de refroidissement pour savoir si le véhicule est bien entretenu. Enfin, n’oubliez pas de demander le carnet d’entretien pour vérifier que l’entretien est effectué conformément aux préconisations du constructeur.

Partagez l'article sur :