Top 5 des voitures sportives

Voyages confortables et au long court, déplacements quotidiens ou balades sportives ? Même au royaume des autos ultra chères et ultra puissantes, chacune a sa spécificité. Voici un top 5 de voitures sportives selon leur usage.

voitures sportives

Même à plus de 100 000 euros, toutes les autos de plus de 450ch ne se valent pas. Ou plutôt, elles correspondent toutes à un mode de vie, et de conduite différents. Des voitures sportives pure et dure et réservées à cet usage, sur circuit si possible, à la balade au long cours dans d’excellentes conditions de confort, chacun son usage et sa voiture. Pour les hésitants, certains modèles polyvalents se transforment à volonté, de sage voiture quotidienne à démon de sportivité.

Deux voitures sportives polyvalentes

Porsche 911 Carrera S : la reine depuis 1964

Porsche 911 Carrera S

Sportive le dimanche et facile au quotidien, la Porsche 911 Carrera S reste violente quand elle le veut et vous emmène aussi bien acheter votre baguette de pain que taper un chrono sur un circuit. Une formule qui fonctionne depuis plus de cinquante ans et la première 911. En ville, le modèle actuel qui vient d’être commercialisé affronte les dos d’âne grâce à sa suspension pilotée qui les efface. Et l’habitacle fait le plein de techno avec un grand écran central regroupant la quasi-totalité des commandes et le plein de rangements avec un vide-poche agrandi sous l’accoudoir et un rangement ouvert sur la console. Une sorte d’embourgeoisement mais sans atténuer ses performances. Car sur circuit, la Porsche 911 Carrera S enclenche ses 450 ch et se révèle hyper stable en courbes moyennes et rapides. Rideau de pluie sur la piste ? Aucun risque de finir dans les orties : le mode de conduite Wet adapte tout afin d’éradiquer la moindre dérive.

Jaguar F-Type SVR : Jeckyll et Hyde

Jaguar F-Type SVR

Design tout droit hérité de la Type E des années 60, moteur musclé, performances du V8, châssis joueur : la Jaguar F-Type SVR ne manque pas de sportivité avec ses 495 ch à la sonorité démoniaque. Sur circuit, vous pourrez dompter facilement les glissades du train arrière et les freins ne lâcheront rien. Et sur la route du commun des mortels, l’amortissement de la Jaguar F-Type, vous offrira le confort nécessaire pour vos lombaires. L’espace ne manque ni aux jambes ni aux coudes. Attention toutefois à la garde au toit. Une vraie polyvalente.

Deux voitures sportives pures

Nissan GTR R 35 : l’efficacité avant tout

Nissan GTR R 35

Un vent puissant souffle sous le capot de la Nissan GTR R35. 570 chevaux animent la bête au design uniquement dédié à l’efficacité. Quasiment entièrement en carbone, cette GTR n’apprécie guère les milieux urbains et ses dos d’âne. Son V6 Turbo préfère chanter sur les circuits ou le grand ruban, à condition de respecter les limitations de vitesse. Performante elle l’est. Confortable un peu moins. Mais la GTR est tout de même capable de consommer moins de 12 litres aux 100 kilomètres en conduite « zen ». A l’arrière, les deux petites places sont anecdotiques. A conduire sur circuit pour qu’elle puisse montrer son vrai visage et prenne les virages à la perfection.

Ferrari 488 Pista : l’ultra sportive

Ferrari 488 Pista

Conduite sportive en vue avec les 720 chevaux de la Ferrari 488 Pista résolument typée circuit. Avec un freinage sélectif roue par roue, on peut doser sa désaccélation sur l’avant ou l’arrière et se laisser glisser, comme une véritable voiture de course. Les 200 km/h apparaissent vite au compteur après une sortie de virage. L’Italienne a des accélérations fulgurantes grâce à son V8 et son poids plume qui la transforme en catapulte. Heureusement pour un niveau de conduite un peu moins brutal, sa suspension pilotée dispose d’un mode « Soft ».

GT typé confort

Bentley Continental GT : philosophie Grand Tourisme

Bentley Continental GT

Contrairement aux ultra sportives, la Bentley Continental GT Coupé est typée confort. La GT anglaise qui mesure quasiment 5 mètres de long offre un cocon somptueux entre bois, métal brillant et cuir plein fleur. 635 ch sous le capot, un 0 à 100km/h avalé en moins de 4 secondes, une vitesse de pointe de 333km/h, cette Bentley loin d’être pataude donne du plaisir sur toutes les routes. Luxe, sport et confort au programme.