Top 10 des pires noms de voitures

Le nom d’une voiture, c’est ce qui interpelle les consommateurs en tout premier lieu. Selon la dénomination collée sur la carrosserie, ils adhèrent ou ils fuient. Et parfois, les spécialistes du marketing font preuve de mauvais goût. Voici le top 10 des pires noms de voitures

pires noms de voitures

1-    L’Alfa Mito : lui faire confiance ?

Alfa Romeo a eu la présence d’esprit d’appeler une de ses autos « Mito ». Pourquoi l’avoir baptisée ainsi . Pour faire la contraction de Milan dont le constructeur est originaire et de Turin (Torino) où Fiat, le propriétaire de la marque, est domicilié. Résultat : la voiture qui a eu une carrière assez confidentielle s’est vu affublé d’un nom qui inspire peu la fiabilité. Comment s’offrir une Mito sans se faire taxer d’en être un ?

2-    Mazda Laputa : un nom compliqué à porter

Le constructeur Japonais Mazda n’a pas forcément songer au nom de « Laputa » qui, s’il renvoie en réalité au nom de l’île où a débarqué le géant conçu par J.Swift, est plutôt compliqué à porter dans les pays francophones ou hispanophones. D’ailleurs peu de Laputa ont été vendues.

3-    Toyota MR2 : restons courtois

Décidément, les constructeurs japonais ont le don de choisir des noms maudits. Dans les années 90, un beau coupé sportif a fait son apparition. Ce dernier devait succéder au MR. Du coup, peut-être à court d’imagination, des spécialistes incontestés des pires noms, ont cru bon de l’appeler tout simplement « MR2 ». Dommage pour cette excellente auto dont le patronyme a – un peu – gâché la carrière.

4-    Lexus ISF : pas pour toutes les bourses

Une catastrophe patronymique peut en cacher une autre. Quelques années après avoir lancé la MR2, c’est Lexus, la filiale de luxe de Toyota, qui a dégoté le nom « ISF » pour une nouvelle auto de 72 000 euros. Comment expliquer un tel patronyme ? Le petit modèle s’appelait IS et comme la version sportive de 400 ch a été mise au point sur le circuit de Fujy, un « F » a été rajouté au nom existant.

5-    Renault Koleos :

Autre appellation à la connotation douteuse : le nom de « Koleos ». Car des linguistes spécialistes en racine Grecque ont rapidement fait circuler que cela faisait référence aux parties intimes masculines. Heureusement, d’autres érudits ont volé au secours du Losange en expliquant que c’était plutôt « Coleus » en latin qui faisait référence aux parties intimes. En réalité, « Koleos » signifie coléoptère. Quoi qu’il en soit, ce patronyme n’a pas porté bonheur à Renault.

6-    Ford Cougar : elle n’aura pas beaucoup dragué

Ce coupé de l’ovale bleu a été victime de son appellation. Ford voulait faire référence au félin, ce que le constructeur avait déjà fait avec le « Puma ». Mais le nom « Cougar » évoque plutôt les femmes matures qui séduisent les hommes plus jeunes qu’elles. Pas forcément engageant pour les clients qui ne veulent pas être stigmatisés.

7-    Studebaker Diktator : trop autoritaire

Autant dire qu’en pleine montée du nazisme, la « Diktator » a vu sa carrière s’arrêter net.

8-    Ford Pinto : pour faire rire les Brésiliens

L’agence de naming a, là encore, échouée en choisissant ce nom « Pinto » qui, au Brésil, désigne tout bonnement le sexe des hommes. Pas facile à assumer pour une auto que les américains accusaient déjà de prendre facilement feu.

9-    Hyundai Kona : pas de version S au programme

Le SUV urbain de Hyundai a eu la mauvaise idée de s’appeler « Kona ». Un nom qui évoque le langage délicat que les conducteurs s’envoient lorsqu’ils sont énervés au volant. Le badge R ou S est à proscrire pour une version sportive. Les bruits de couloir parlent d’ailleurs plutôt d’une version « N » plus sobre…

10- Citroën SM : peu d’adeptes

Elle s’appelle SM pour « Projet S Maserati » mais évoque des pratiques d’ordre plus sexuelles. La Citroën SM est une grande voiture de tourisme lancée en 1970. Et sa carrière fut très courte. Son nom saugrenu n’y est sans doute pour rien puisque l’auto a plutôt était boudée à cause des sérieux soucis de son moteur. Elle reste néanmoins l’un des modèles mythiques de la marque recherché par les collectionneurs.