Hausse des prix des péages au 1er février 2020

Comme chaque année, au 1er Février 2020, les tarifs des péages d’autoroutes vont légèrement augmenter. Mais en 2018, cette mesure avait suscité la colère des gilets jaunes.

tarifs des péages

Les automobilistes paieront plus cher aux péages en 2020. C’est une certitude. Car pour compenser le gel des tarifs des péages de 2015, les sociétés d’autoroutes ont obtenu des hausses de tarifs additionnelles chaque année de 2019 à 2023. Selon une enquête de 60 Millions de consommateurs datant de 2017, les prix au péage de 28 grands tronçons autoroutiers sur les 29 plus importants de France, ont d’ailleurs augmenté de 5,3% en six ans. En dix ans, le prix des péages a connu une hausse de près de 20%.

500 millions d’euros à la charge des automobilistes

Néanmoins, grâce au recul de l’inflation, l’augmentation des tarifs des péages de 1.5% initialement prévue, ne sera finalement que de 0.85%. C’est l’accord qu’ont trouvées les sept compagnies concessionnaires avec le gouvernement. Une hausse limitée, donc, et qui devrait entrer en vigueur dès le 1er Février 2020. Dans le détail, l’augmentation des tarifs des autoroutes sera de 0,71% sur le réseau Cofiroute (Vinci Autoroutes) et de 1,07% pour les autoroutes Area (groupe Eiffage). Pour donner des exemples concrets, relier Paris à Lille en roulant sur le réseau Sanef coûtera ainsi à l’avenir 17 euros (au lieu de 16,90 euros actuellement). Un Paris-Deauville opéré par SAPN coûtera, pour sa part, 21 euros (contre 20,80 euros) ou encore un Lyon-Orange géré par ASF passera à 17,90 euros (contre 17,70 euros).  Selon l’autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer), un surcoût de 500 millions d’euros pour les automobilistes serait à prévoir. Un chiffre que les sociétés d’autoroutes contestent. Quoi qu’il en soit, ces évolutions de tarifs risquent d’avoir un « impact dramatique » selon l’Association 40 millions d’automobilistes qui dénonce cette nouvelle augmentation tarifaire « qui risque de faire renaître des mouvements de contestations forts dans notre pays ». 

Pourquoi augmenter les tarifs des péages ?

Si les prix repartent à la hausse, c’est pour rattraper le gel tarifaire appliqué en 2015 et réaliser la construction d’échangeurs, ainsi que des travaux environnementaux. La hausse des tarifs des péages des autoroutes compensera également le plan de travaux réclamé par le gouvernement en 2016 et dont les coûts s’étaient élevés à 700 millions d’euros. Car l’Etat, qui s’était engagé par contrat avec chaque concessionnaire dans le cadre de l’attribution de ces réseaux, tient à tenir ses engagements. Les concessions conclues sur 10 000 kilomètres de réseau autoroutier devraient prendre fin entre 2031 et 2036. Autre levier permettant ces hausses : une répercussion sur les usagers de l’augmentation de la redevance domaniale, soit la somme payée par les entreprises à l’État pour l’utilisation du domaine public, imposée par l’État depuis 2013.

Les autoroutes les plus chères de France

Sur la première marche du podium des autoroutes les plus onéreuses du pays, on trouve l’A14 qui relie Paris à Orgeval. Longue de 15 kilomètres seulement, cette autoroute atypique propose des tarifs des péages qui varient en fonction de l’heure et dont le prix peut atteindre 8.30 euros (soit 53 centimes le kilomètre). Sur les 141 autoroutes françaises, l’A 65, entre Langon et Pau, a subi une augmentation des tarifs des péages record de 16,2% qui en fait désormais la seconde autoroute la plus chère de l’hexagone (16.6 centimes du kilomètre). L’A19 Sens-Artenay coûte, quant à elle, 15.3 centimes du kilomètre et vient boucler le podium. L’A10(l’autoroute la plus longue de France) entre Bordeaux et Paris est 12e avec un kilomètre coûtant 10,09 centimes. L’autoroute la moins chère n’est autre que l’A63 reliant Bordeaux à la frontière espagnole et qui ne coûte que 7,20 euros au total, soit 3,5 centimes le kilomètre. 

Partagez l'article sur :