De nouveaux équipements de sécurité obligatoires

Habitacle Volvo V90
Habitacle Volvo V90

Dès 2022, la sécurité routière va imposer de nouveaux équipements de sécurité obligatoires dans tous les véhicules.

C’est avec une belle majorité que le Parlement européen a adopté l’installation obligatoire d’une bonne quinzaine d’équipements capables de sauver des vies. Dès le mois de Mai 2022, ces nouvelles technologies seront obligatoires et les constructeurs auront jusqu’au mois de mai 2024 pour les mettre en conformité sur les modèles déjà existants. Elles équiperont d’abord les autos haut de gamme puis, au fur et à mesure, seront introduites en plus grand nombre afin de se démocratiser sur les véhicules de tous les niveaux de gamme. De nouvelles technologies comme le freinage d’urgence ou l’adaptateur de vitesse vont donc envahir les habitacles des véhicules neufs à partir de 2022 afin de protéger encore mieux les passagers mais aussi les piétons et les cyclistes. Les eurodéputés qui ont voté en faveur de ces nouveaux équipements comptent ainsi faire chuter le nombre de 25 000 personnes qui perdent la vie sur les routes en Europe et qui seraient imputables à l’erreur humaine à 90%. Ces nouvelles technologies, numériques pour la plupart, seront sans surcoût et ne feront donc pas grimper le prix des voitures grâce à une production en masse rassure la Commission européenne. En revanche, certaines d’entre elles, comme les données d’enregistrement, risque de susciter de vives polémiques sur la liberté individuelle.

Sécurité routière : une quinzaine de nouvelles technologies pour sauver des vies

Et puisque la somnolence au volant et la perte d’attention sont une des grandes causes d’accidents mortels sur les routes, toutes les voitures neuves devront disposer d’un avertisseur afin de prévenir toute distraction du conducteur. Pour endiguer les excès de vitesse, un système informera l’automobiliste qu’il roule trop vite. Ce système d’adaptation intelligent de la vitesse qui se basera sur les cartes et les panneaux de signalisation lorsque la vitesse autorisée sera dépassée, pourrait diminuer le nombre de décès sur les routes de 20 %. Et puisque les pneumatiques jouent un rôle essentiel, un capteur sera obligatoire afin de conserver une bonne pression des pneus. Autres équipements obligatoires dès 2022 : la caméra de recul pour effectuer les marches arrière. Un dispositif déjà obligatoire aux Etats-Unis afin d’éviter de percuter un cycliste ou un piéton, notamment les enfants. L’éthylotest antidémarrage sera également de mise sur toutes les autos puisque l’alcool demeure un fléau au volant. Le système d’urgence de maintien de la trajectoire ainsi que le système de freinage automatique d’urgence dont la nouvelle Renault Clio et la Volkswagen Polo sont déjà équipées, feront aussi parti des nouveaux dispositifs obligatoires sur nos autos.

Futur sujet de polémique : une boîte noire obligatoire

Grande nouveauté au programme de ces nouvelles technologies obligatoires et qui devrait susciter bien des remous quant à l’utilisation des données et de la vie privée : la boite noire, laquelle sera capable de reconstituer les faits en cas d’accident et d’en élucider plus facilement la cause. Pour l’heure, personne ne sait s’il s’agira d’un enregistreur complexe, capable de capter, à la façon de la boite noire d’un avion, tous les mouvements du véhicule, ou si cet équipement enregistrera juste les dernières secondes avant l’accident. L’arrivée de la boite noire nécessitera donc un système juridique bien défini.

Volvo : le constructeur avant-gardiste

Volvo a annoncé depuis longtemps son objectif « zéro mort en 2022 » et travaille d’arrache-pied pour élaborer des véhicules plus sûrs. D’ailleurs, le constructeur a fait cette annonce tonitruante : le bridage de toutes ses autos à 180Km/h dès 2020. Depuis quelques temps déjà, les engins de la marque suédoise sont bardés de systèmes de sécurité passifs et actifs et les clients en redemandent. Volvo n’a jamais vendu autant de voitures et son annonce de bridage ne fait que conforter une clientèle conquise, et que le suédois est le seul aujourd’hui, dans l’industrie automobile, à chouchouter.

Contrairement aux Chinois, la sécurité est seulement le troisième critère d’achat d’une voiture, après le look et le prix, auprès des Français. Il faudra donc que ces nouveaux équipements pour sauver des vies deviennent prioritaires dans le choix des conducteurs tricolores afin que cela devienne, un jour, un argument de vente pour les constructeurs.