Sécurité routière : une mortalité en baisse et des excès de vitesse en hausse

C’est une constante pour la sécurité routière : les confinements se succédant, le nombre de tués sur les routes françaises est en baisse. Mais le nombre de voitures en circulation diminuant, les grands excès de vitesse ont augmenté.

Sécurité routière

Le chiffre est tombé : au mois de novembre dernier, la mortalité routière a chuté de 33%. Bilan positif pour la sécurité routière : 170 personnes ont perdu la vie au cours de ce mois écoulé, contre 257 en novembre 2019. Un résultat logique qui s’explique aisément par le confinement, même si ce deuxième épisode a été moins contraignant que le premier. A titre d’exemple, au mois d’avril dernier, au plus fort du premier confinement, la baisse avait atteint 55,8%. Les automobilistes de plus de 65 ans ont connu la plus forte baisse, car ces derniers ont beaucoup moins quitté leur domicile que les autres populations au cours de ces deux confinements. Quant aux accidents impliquant des blessés ou seulement des dégâts matériels, ils ont eux aussi marqué une forte baisse, affichant un score de -38,6% en ce mois de novembre.

Du jamais vu de mémoire de sécurité routière

Cette situation devrait produire un résultat historique pour l’année 2020 pour la sécurité routière. Et si les chiffres ne seront connus qu’en janvier, on devrait d’ores et déjà s’orienter vers une baisse jamais atteinte depuis la naissance des statistiques de l’observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR). A titre d’exemple, celui-ci comptabilisait, pour la seule année 1972, plus de 18 000 morts. Ces dernières années, le chiffre dépassait de peu les 3 000 tués, et il devrait se situer largement en deçà pour 2020.

Les cyclistes plus exposés

Mais si cette bonne nouvelle est à saluer pour la sécurité routière, d’autres éléments sont beaucoup moins encourageants. A commencer par la mortalité des cyclistes, qui n’a pas baissé grâce au confinement. L’engouement pour l’usage du vélo, surtout en ville et surtout depuis la rentrée de septembre a multiplié les accidents impliquant des cyclistes et des automobilistes, au détriment, évidemment des premiers. Quant aux piétons, généralement très exposés à chaque mois de novembre, ils ont été épargnés cette année. Seuls 26 tués ont été comptabilisés, alors que la moyenne habituelle est du double. Les piétons sont souvent victimes d’accidents en cette période, car elle correspond au changement d’heure fixé chaque année à la fin octobre. Et, selon l’ONISR, l’œil humain a du mal, pendant quelques semaines, à modifier ses habitudes et le jour tombant plus tôt qu’au cours de la période précédente, des accidents peuvent survenir.

Les grands excès de vitesse en hausse 

Autre effet négatif de ces confinements répétés : les routes étant plus dégagées, certains conducteurs ont tendance à appuyer sur l’accélérateurs sans penser à la sécurité routière. Et beaucoup plus que de mesure, car ce sont les grands excès de vitesse qui sont en forte hausse. Ce que l’on nomme « grand » excès de vitesse définit un dépassement de plus de 50 km/h de la vitesse légale. Or, les radars ont enregistré une hausse de 47,4% de ces dépassements au cours du seul mois de novembre, par rapport à la même période en 2019. Étonnamment, cette hausse des grands excès de vitesse était moindre au cours du premier confinement, puisqu’au mois d’avril, au pire de cette période, leur hausse ne dépassait pas 16%. Un mystère que l’ONISR ne s’explique pas, ou seulement par un excès de confiance de ceux qui, ayant échappé aux mailles des filets des radars au cours de la première période de restrictions, envisagent le second plus sereinement. A tort. Toujours est-il que l’organisme veut tenter d’infléchir cette courbe en lançant une campagne télévisée de sensibilisation. Elle a été confiée au réalisateur Arnaud Desplechin qui s’éloigne des slogans et des images chocs. Son but ? Sensibiliser les automobilistes et les motards aux choses de la vie, celles auxquelles on tient. Celles qui sont plus importantes qu’une pointe à 180km/h.