Actualité Auto

Sébastien Loeb et Daniel Elena : vraiment la fin ?

Triste nouvelle qui a provoqué un tremblement de terre mardi dernier dans l’univers du sport auto : celle de la séparation de Sébastien Loeb et de son copilote Daniel Elena. 

Sébastien Loeb

Durée de lecture estimée: 4 minutes

Cela faisait 23 ans qu’ils partageaient le même cockpit des voitures de rallye puis du Dakar. Côte à côte, Sébastien Loeb derrière le volant, et Daniel Elena l’œil sur la feuille de route pour enchaîner les virages, ils ont remporté neuf fois le championnat du monde des rallyes et deux podiums au Dakar. Mais Sébastien Loeb a annoncé mardi dernier la dissolution du duo historique. « Après 5 Dakar passés ensemble et après discussions avec l’équipe, nous sommes arrivés à la conclusion qu’il serait peut-être bien d’essayer autre chose. Ce n’est pas sans un pincement au cœur que nous ne prendrons pas le départ en 2022 en tant que coéquipiers ». L’édition 2021 du Dakar aura été fatale au binôme. Loeb et Elena ont abandonné en cours de route. Les débuts avaient été mouvementés : Elena s’était perdu dans la première étape.

Daniel Elena : « Avec un Prodrive c’était de la m… »

Dans une vidéo, Daniel Elena digère mal le divorce. S’il n’en veut pas à Sébastien Loeb et lui souhaite « bonne route » pour la suite, il attaque de plein fouet l’équipe de Prodrive qui a décidé qu’Elena ne faisait « pas l’affaire », qu’il n’avait pas « assez d’expérience » et qu’il avait fait « trop d’erreurs de navigation cette année ». Après avoir rappelé que son duo avec Loeb avait dominé le rallye pendant neuf ans, remportant tous les titres de champion du monde de 2004 à 2012 et, plus récemment, avait aidé Hyundai à remporter deux titres mondiaux chez les constructeurs (2019-2020), le Monégasque ajoute, après avoir montré une combinaison de chaque période, que Prodrive c’était… de la merde ».

Prodrive assume ses positions

Accusé frontalement par Daniel Elena, Prodrive a répondu en assumant ses choix. « Sébastien Loeb lui-même est partie prenante de la décision ». Avant d’enfoncer le clou sur le manque de compétences du co-pilote : « Si l’on regarde les résultats de ce qui s’est passé, le Dakar est unique, tout a changé ces dernières années. Ce n’est plus l’épreuve que c’était en Afrique ou en Amérique du Sud, c’est unique en matière de navigation. Il faut énormément d’expérience et d’entraînement ». De son côté, Sébastien Loeb explique que cela n’a pas été une décision facile à prendre. Il a confié à l’Equipe : « J’ai 47 ans, je n’ai plus beaucoup d’années devant moi pour gagner le Dakar donc je veux mettre toutes les chances de mon côté. L’avenir nous dira si c’est la bonne décision. Mais cela ne change rien à ma relation avec Daniel, avec qui j’ai partagé énormément de choses ». Reste à trouver le nouveau duo, sans Elena. Dégoter le co-pilote idoine pour Loeb ne sera pas chose aisée car il faut quelqu’un ayant le niveau d’expérience requis pour ce type d’épreuve.

La première victoire de Sébastien Loeb et Elena dans le Tarn

C’est à Brassac, dans le Tarn, que Sébastien Loeb et Daniel Elena ont remporté leur première victoire en rallye en 1998. « Daniel Elena, rallye Val d’Agout 1998, notre première victoire scratch. Le début de nos succès en rallye mais surtout le début d’une amitié indéfectible » rappelle Sébastien Loeb sur sa page Facebook. Les deux champions roulaient alors sur une Saxo Kit Car et les routes du Tarn leur convenaient particulièrement bien puisqu’ils ont à nouveau remporté l’épreuve l’année suivante en 1999. « Nous aurons l’occasion de partager à nouveau notre passion ensemble et de revenir sur nos grands moments » confie Sébastien Loeb. 

Sébastien Loeb et Elena : leur dernière course ensemble, vraiment ?

La 8e étape entre Sakaka et Neom, le 11 janvier dernier durant laquelle Sébastien Loeb et Daniel Elena (BRX), sont restés bloqués plusieurs heures dans le désert saoudien à cause d’une crevaison avant de jeter l’éponge, marquera donc peut-être leur dernière course commune. A moins que Sébastien Loeb n’entende l’appel de son désormais ex co-pilote et ne reparte avec lui. Pourquoi pas sur le rallye Val d’Agout 2022 pour le 40e anniversaire de l’épreuve ?