Tout savoir sur les nouveaux radars avant de prendre la route

Les-nouveaux-radars-header

Depuis le 1er août 2015, les départements français sont équipés de nouveaux radars double sens. Comme leur nom l’indique, ces nouveaux dispositifs flashent les véhicules dans les deux sens de la circulation. 500 radars de ce type seront installés d’ici la fin de l’année 2016. Dans le même temps, le ministère de l’Intérieur développe de nouveaux dispositifs pour réduire les accidents de la route.

Nouveaux radars double-sens, qu’est-ce que c’est ?

En apparence, les radars double sens sont identiques aux radars classiques. Ils sont toutefois équipés d’une double prise de vue, avec une caméra pour chaque sens de la circulation. Quand vous circulez et que la cabine de radar se trouve sur votre droite, c’est l’arrière de votre véhicule qui est flashé. Par contre, si la cabine se trouve à votre gauche, le radar vous flashe par l’avant. Outre les informations classiques comme la date, l’heure de l’infraction, la vitesse mesurée et l’identifiant du radar, les radars double-sens indiquent aussi le sens de circulation du véhicule qui a commis l’infraction. Cette nouvelle fonctionnalité nommée « double sens » est homologuée par le Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE).

Intérêts et limites des radars double-sens

Les radars double sens sont progressivement mis en place depuis près d’un an pour traquer les infractions et réduire le nombre d’accidents routiers. Les radars à double sens ont en effet un champ de vision plus large. Contrairement aux radars classiques qui ne contrôlent que le véhicule en éloignement d’une voie, ils peuvent détecter l’infraction commise par un véhicule en approche dans le sens inverse. Les voitures qui s’approchent d’une voie et celles qui s’éloignent en sens inverse peuvent également être contrôlées en cas de dépassement.

Les radars double sens ont cependant leurs limites. Des contraintes techniques réduisent leur installation à certaines configurations de voie. Ainsi, ils ne peuvent être posés que sur une route bidirectionnelle avec des voies contigües sans glissière. Pour que les radars double sens fonctionnent, il faut aussi que la limitation de vitesse soit identique dans les deux sens de circulation. Enfin, ils ne peuvent pas non plus être posés dans une zone avec des marquages au sol.

Les autres dispositifs en développement

Outre l’augmentation des radars double sens, le gouvernement développe des stratégies et de nouveaux équipements pour lutter contre l’insécurité routière. Le Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) développe notamment des radars automatisés et des systèmes de vidéo-verbalisation plus performants.

Le nombre de radars autonomes va également être augmenté. Ces dispositifs posés sur une remorque peuvent être déplacés sur tous les côtés de la route, voire même au milieu. Ils sont particulièrement pratiques dans les zones de chantier ou les zones à risque temporaire. Ces supers radars sont capables de flasher les véhicules dans les deux sens, sur quatre voies de circulation en même temps, soit une distance de 75 mètres !

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve prévoit également l’installation de faux radars sans appareils photos pour inciter les conducteurs à la vigilance. Ces leurres pourraient permettre d’augmenter les portions de route couvertes d’ici 2020. Des panneaux signalant un radar inexistant sont également prévus pour faire ralentir les conducteurs. Une façon d’assurer la sécurité routière sans systématiquement punir à coups d’amende ?

Partagez l'article sur :