Salon de Genève : un futur incertain et un présent tout azimuth

Electrique, sportif, familial, autonome : le rendez-vous européen de l’automobile qu’est le salon de Genève 2018 explore toutes les pistes. Et les constructeurs y exposent près de 110 nouveautés.

Le rendez-vous suisse est devenu au fil des ans l’un des événements les plus importants de l’automobile en Europe. Véritable baromètre de la filiale, le salon de Genève reflète les tendances de l’année et de celles à venir. Mais en découvrant les nouveaux modèles exposés, il est difficile de se faire une idée précise de la mobilité de demain. Car si elle sera forcément électrique et peut-être autonome, elle sera également sportive, hybride, familiale et ludique. Un mélange des genres que la plupart des constructeurs présents assument totalement, histoire de ne pas placer leurs œufs dans le même panier. A l’instar de Toyota, fer de lance de l’hybride, qui présente néanmoins la très sportive Supra sous la forme d’un concept. Même grand écart chez Porsche, où, aux côtés de la Mission E Cross Turismo, une familiale de 4 portes et 4 places entièrement électrique, trône une 911 GT3, aux 520ch gavés de sans plomb. Renault réussit lui aussi l’exploit de réconcilier les genres puisque sur son stand trône le curieux concept car Ez-Go, une voiture totalement autonome et sans volant dont l’accès se fait par l’arrière. Non loin de cet engin lunaire trône la version RS de la compacte Mégane, avec ses 4 roues directrices et ses 280ch.

Elon Musk, cible de Hyundai

Le prototype Ez-Go est bien évidemment électrique, comme l’est le nouveau petit SUV Hyundai Kona. Au menu : 150ch, une autonomie de 480km et une cible précise : Tesla. Un concurrent tellement évident que le Coréen s’est offert une immense affiche à l’entrée du salon ou figure sa nouvelle monture, soulignée de ces quelques mots « It’s your turn, Elon ». Elon Musk, qui n’a d’ailleurs pas jugé nécessaire de présenter ses Tesla à Genève, s’est trouvé un autre concurrent en la personne de Jaguar qui dévoile en Suisse son I-Pace, un SUV lui aussi entièrement électrique et lui aussi d’une autonomie de 480km. Mais il coûte entre 78 380 € et 102 570 € et si les tarifs du Kona ne seront pas connus avant l’été, nul doute qu’il soit moins cher.

Les bolides se portent bien

Mais si l’électricité est omniprésente dans les travées du salon de Genève 2018, le bon vieux moteur thermique n’a pas encore dit son dernier mot. Les bolides ultra-puissants et spectaculaires bougent encore. Du côté de Ferrari, on ne fait jamais le voyage en Suisse les mains vides. Et cette année, le Cavalino y présente sa 488 Pista, une version extrême de sa 488 GTB de 720ch. Mais non loin, c’est une marque entièrement nouvelle qui fait l’événement. Elle s’appelle Polestar et cette filiale de Volvo a dévoilé son premier modèle, un coupé hybride de 600ch animé par un quatre cylindres essence et deux blocs électriques. La sobriété de ses lignes tranche totalement avec le design un rien bling-bling des McLaren, et autres Lamborghini de puissance équivalente.

Le diesel boudé

Mais à Genève, on trouve aussi des voitures destinées à monsieur et madame tout le monde. A l’instar de la pléthore de nouveautés dévoilées par Ford. Entre la Ka+ restylée, sa version SUV, celle de la nouvelle Fiesta baptisée Active, de la Mustang Bullitt, en hommage à celle que conduisait Steve McQueen dans le film éponyme et la nouvelle version du SUV Edge, ce sont cinq modèles dévoilés en un seul salon. Du côté  de Peugeot, les nouveautés versent aussi dans le pragmatisme, avec une nouvelle version de la bonne vieille 508 dessinée dans un style de coupé-berline plutôt réjouissant. Le Lion expose également son nouveau ludospace, une camionnette familiale baptisée Drifter. Deux autos disponibles en essence ou en diesel, même si ce dernier carburant est boudé au salon, au moment où, de Toyota à Fiat-Chrysler et Volvo, nombre de marques jettent l’éponge et décident d’abandonner le mazout dans le futur. On en n’est pas là, et en attendant, le prix de la voiture de l’année annoncé en ouverture du salon a été décerné à la Volvo XC40. Une voiture qui dispose, entre autre, d’un bloc diesel.

Salon-Genève-2018-Toyota-Supra
La Toyota Supra

 

Salon-Genève-2018-Renault-Ez-Go
Renault dévoile sa vision de la mobilité avec le concept car Ez-Go : autonome et 100% électrique

 

Salon-Genève-2018-Hyundai-Kona
Hyundai Kona électrique : 150ch pour une autonomie de 480km

 

Salon-genève-2018-Mission-E-Cross-Turismo
La Porsche Mission E-Cross Turismo