Salon automobile de Pékin : une aubaine pour les constructeurs

Le salon automobile de Pékin qui vient de refermer ses portes, a été une bouffée d’oxygène pour les constructeurs automobiles qui avaient de nouveaux modèles à présenter.

salon automobile de Pékin

Pékin sera donc le seul baromètre professionnel cette année. Et ça tombe bien : c’est le premier marché mondial pour les constructeurs. Et c’est finalement après un retard de cinq mois en raison du coronavirus, que le salon automobile de Pékin, événement international, s’est déroulé du 26 Septembre au 5 Octobre.  La foule a répondu présent au seul rendez-vous automobile avant bien longtemps. Un rayon de soleil pour les constructeurs auto qui ont pu stimuler pendant 10 jours le plus grand marché automobile du monde et susciter l’intérêt des consommateurs en pleine période de crise. Sur les stands, plus de 800 véhicules ont été présentés dont 82 en premières mondiales. Une aubaine pour les constructeurs qui ont fait le déplacement, la Chine étant le seul marché capable de rattraper la chute des ventes automobiles d’ici deux ans. Après un effondrement des ventes, ce salon automobile de Pékin symbolise bien un espoir de la reprise de l’industrie automobile.

Peugeot très présent au salon automobile de Pékin

Le constructeur tricolore Peugeot n’a pas raté une miette du salon automobile de Pékin. Le Lion a ainsi présenté sur son stand de 600m2 la Peugeot 508 L (une berline rallongée sans hayon dont les Chinois sont très friands) dans de nouvelles variantes, dont une version hybride rechargeable et la version Performance 400 THP. Plus puissante, cette version est équipée du 1.6 essence de 211 ch, associé uniquement à une boîte auto. Sur le stand Peugeot, les visiteurs chinois ont également pu découvrir le 4008 PHEV qui, en réalité, n’est autre que notre 3008 européen, mais adapté au marché chinois.

Les voitures électriques : le buzz à Pékin

Alors que la Chine est le plus gros pollueur devant les Etats-Unis, le développement des voitures électriques est évidemment une priorité du gouvernement sur le long terme. Peugeot a d’ailleurs mis l’accent sur ses technologies hybrides rechargeables et les modèles électriques dont le nouveau e-2008. Audi (690 000 voitures vendues sur le marché chinois) a présenté son Q5 sportback en version rallongée, Honda, Nissan, mais également de nombreuses start-up chinoises d’auto électriques comme Nio ou XPeng ont profité de l’occasion pour dévoiler des modèles. Car, d’ici 2025, la Chine aimerait que les consommateurs adoptent à hauteur de 25% les véhicules « verts ». Et c’est d’ailleurs ce marché qui devrait reprendre plus vite que les autres lors du second semestre en Chine où les ventes auto devraient encore chuter de 9% cette année. Tesla a présenté au salon automobile de Pékin son futur modèle, tout comme les modèles de Li Auto, un rival qui entre en bourse cette année aux Etats-Unis. Parallèlement, des acteurs plus établis comme Volkswagen ou BMW ont pris des engagements pour l’avenir, avec des modèles entièrement électriques devant être produits en Chine. Il faut dire que le marché chinois représente la moitié des ventes de véhicules électrique dans le monde.

Polestar remet les doigts dans la prise

Polestar, la filiale de Volvo dédié aux modèles 100% électrique a remis les deux doigts dans la prise au salon automobile Pekin avec son concept Precept. Un vaisseau spatial qui devait être présenté à Genève en février dernier. Moteur électrique, des sièges confectionnés avec des bouteilles en plastique recyclés, des tapis de sol à base de vieux filets de pêche, des accoudoirs et appuie-têtes en liège. Un concept qui devrait voir le jour en série d’ici quelques années.

Un drone touristique au salon automobile de Pékin

Il n’y avait pas que des voitures au Salon de Pékin 2020. La start-up chinoise Xpeng Heitech a présenté Kiwigogo, un concept de drone touristique pouvant transporter jusqu’à deux passagers à des altitudes allant de 5 à 25 mètres grâce à ses huit hélices et son moteur électrique. 

Partagez l'article sur :