Mate Rimac : itinéraire d’un surdoué

Mate Rimac élabore des voitures électriques surpuissantes.  L’entrepreneur Croate serait-il encore plus génial que l’Américain Elon Musk et l’entreprise éponyme pourrait-elle faire mieux que Tesla ?  

Mate Rimac

Pas de coup de com flamboyant à la Elon Musk pour le jeune Croate Mate Rimac. C’est d’ailleurs presque dans l’ombre que l’entrepreneur surdoué trentenaire fait son bonhomme de chemin. Depuis 2009, date à laquelle il a créé Rimac, le boss discret a fait grossir ses troupes jusqu’à employer 600 personnes aujourd’hui. Autant dire que le jeune homme est pris très au sérieux par l’industrie automobile : Porsche détient désormais 15% de la start-up croate et Kia et Hyundai viennent d’y injecter 80 millions d’euros. En outre, Rimac sous-traite également pour de multiples marques automobiles dont Renault et Aston Martin.

L’histoire de Rimac

Si Rimac prospère, c’est parce que les voitures électriques performantes n’ont nul secret pour son boss. A la façon d’un Steve Jobs qui a créé son premier Mac tout seul dans son coin, Mate Rimac a toujours mis les mains dans le cambouis. C’est ainsi qu’en 2007, alors qu’il n’a que 19 ans, il retape sa vieille BMW et remplace le moteur par un propulseur électrique à la seule huile de coude. Il lui colle des pièces détachées achetées sur Internet, mais d’autres aussi qu’il invente et fabrique lui-même pour en faire une auto à la sauce Rimac.

Concept Two : la naissance d’un producteur automobile

Après avoir présenté son Concept S en 2016, Mate Rimac se lance intelligemment dans la production de supercars. Pour les vendre, il fait la promotion de la technologie de batteries et de petits moteurs électriques à destination des voitures hybrides, mais également des interfaces digitales. Sa griffe personnelle : vendre de la technologie utilisable à la fois sur un vélo, une moto, un véhicule hybride ou 100 % électrique. En 2017, Rimac lève 30 millions d’euros auprès de Camel Group, un important fabricant de batteries chinois, ce qui lui permet de poursuivre ses projets. Une supercar de rêve, l’Aston Martin Valkyrie embarque de la technologie signée Rimac (moteur électrique et batterie). Renault est également client de la start-up croate pour les interfaces, de même que Jaguar pour la réalisation de la E-Type Zero aperçue lors du mariage du Prince Harry et de Meghan. Au salon de Genève 2018, Rimac présente la Concept Two, une sportive électrique dans l’univers testosteroné des hypercars et qui redéfinit ce qu’est la pointe de la technologie automobile. La Rimac Concept Two affiche une puissance phénoménale de 1914 chevaux. Plus rapide que la Tesla Roadster, elle atteint 412 km/h et abat le 0 à 100km/h en… 1,85 secondes. En plus de dépasser de très loin les performances de la nouvelle Tesla Roadster, la C-Two est également équipée des dernières technologies de reconnaissance faciale et de conduite autonome, classée de niveau 4 pour rouler sans aucune intervention humaine en ville. Quant à sa batterie, elle lui confère 650 kilomètres d’autonomie. Avec cette Concept Two proposée à 150 exemplaires, Rimac voyait le jour en tant que producteur automobile. Si l’autodidacte Croate ne propose actuellement que des modèles sportifs haut de gamme produits en série très limitée, il est fort possible que, dans quelques temps, des modèles à diffusion plus large visant le grand public soient au rendez-vous. Quels sont les objectifs de Mate Rimac ? Au fond, nul ne le sait. Mais si Porsche, Kia ou Hyundai ont énormément investi dans son capital, ce n’est pas par philanthropie. Il est fort probable que Rimac ne reste pas qu’une vitrine de savoir-faire, mais qu’il s’adressera aussi, un jour, au grand public. Les modèles de série auront évidemment une puissance réduite mais, en compensation, gagneront en autonomie. Une petite révolution industrielle est peut-être en marche. 

Partagez l'article sur :