Comment distinguer les vraies nouvelles voitures des simples mises à jour

Pas un mois ne se passe sans que des affiches géantes, ou des spots TV ne vantent les vertus de nouvelles autos que les constructeurs semblent avoir conçus à partir d’une page blanche. Mais entre les vraies nouveautés, les restylages de mi-carrière et les mises à jours technologiques, le degré d’innovation n’est pas exactement le même.

La durée de vie d’une voiture est de 6 ou 7 ans, selon les marques. Difficile durant tout ce temps d’entretenir la flamme auprès de clients souvent attirés par la nouveauté. Difficile aussi de rester au goût du jour technologique à l’époque où l’innovation numérique se révolutionne tous les 6 mois. Les normes en matière d’environnement obligent également les marques à revoir leur copie régulièrement. Alors pour ne pas se faire distancier, la plupart des industriels ont mis en place un restylage de mi-carrière de leurs modèles. Sans changer les fondamentaux de la voiture, ils la remettent au goût du jour. L’un des exemples les plus flagrants, et le plus récent, concerne la Peugeot 308.

Plus de techno et des moteurs plus propres

Née en 2013, et bien née puisqu’elle s’est vue décernée le trophée de la voiture de l’année au mois de mars 2014, la sochalienne a connu un début de carrière plutôt ébouriffant. Mais les années passant, elle échappait parfois au radar des clients de ce type de compacte qui s’en allaient voir du côté de la nouvelle Renault Megane née en 2016. Alors, un an plus tard, Sochaux a répliqué. L’an passé, le constructeur a présenté la « nouvelle » 308. Qui ne l’est pas tant. Sa ligne ? Hormis la face avant, elle reste inchangée. De même que son intérieur. La plateforme et les trains roulants ? Ils sont identiques. Mais la phase 2, selon le jargon utilisé, de ce best-seller a évolué. Par nécessité d’abord. Peugeot a décidé d’anticiper les normes Euro 6.C en matière de pollution, en équipant sa 308 d’un nouveau moteur diesel décliné en deux versions : le 1.5 BlueHDi de 100 et 130 ch.

Rester au niveau de la concurrence

Il a également profité de cette mise à jour pour offrir à son auto une toute nouvelle boite auto à 8 vitesses. Et puis, histoire de rester au goût du jour techno, l’écran multimédia accepte désormais les systèmes Carplay et Android auto, tandis que l’alerte de franchissement de ligne et le régulateur adaptatif font leur apparition. On le voit, la Peugeot 308 n’est pas une nouvelle voiture, mais elle s’est beaucoup améliorée. L’exemple sochalien n’est pas isolé, et toutes les marques procèdent ainsi. A commencer par Volkswagen qui a réalisé la même opération avec son emblématique Golf 7, née en 2012, et restylée en 2017. Des mises à jour, généralement présentées comme des nouveautés au public au travers des publicités des marques.

Tout est nouveau sur une vraie nouvelle auto

Pour autant, le terme de « nouveauté » est-il usurpé ? Pas vraiment, puisque de nombreux éléments sont réellement ajoutés à la version de base. Mais une véritable nouvelle voiture n’est pas une simple amélioration technique. Si elle utilise quelques éléments communs avec le modèle qu’elle remplace, au bout de 6 ou 7 ans de bons et loyaux services, la vraie nouvelle auto utilise une plateforme (soubassements et trains roulants) renouvelée, une carrosserie redessinée et un intérieur entièrement transformé. C’est le cas de la Renault Megane, dont la quatrième version est apparue en 2016. Sa plate-forme ? Celle du SUV Kadjar et de la berline Talisman, les dernières nouveautés de la marque. Sa ligne ? Fort différente des modèles précédents. Si l’on tient compte du cycle de vie classique d’une voiture, son restylage de mi-carrière devrait donc être présenté en 2019 ou 2020.

Le Citroën C4-Cactus devient la Citroën C4-Cactus

Une date qui devrait correspondre avec l’arrivée de la VW Golf 8e du nom. Une mise à jour qui lui permettra peut-être de tenir la dragée haute face à cette grande rivale de toujours. Toutes les marques procèdent ainsi, dans une sorte de cycle immuable. Mais parfois l’automobile réserve des surprises. C’est le cas de la nouvelle C4-Cactus, dont vous découvrirez l’essai ici même et en vidéo. Une nouvelle face avant, des feux arrières modifiés, de nouvelles suspension : à priori, le curieux SUV des chevrons n’a subi qu’un (très gros) restylage. Pourtant le constructeur a décidé d’abandonner l’appellation SUV. Le Cactus devient donc la berline Cactus. Sa mission consiste à remplacer la compacte C4 en attendant que celle-ci soit renouvelée d’ici deux ans. Parfois, les règles immuables connaissent des exceptions.

restylage-nouvelle-308
La nouvelle 308 Peugeot
Nouvelle-C4-Cactus
La nouvelle C4 Cactus
Nouvelle-Renault-Megane
La nouvelle Renault Megane

Partagez l'article sur :