Qu’est-ce qu’un radar tronçon ?

Un radar tronçon est un appareil qui permet de mesurer la vitesse moyenne d’une voiture lorsqu’elle parcourt une portion de route. Ce radar se place aux bords des réseaux routiers et autoroutiers français.

Radar tronçonRadar tronçon, comment ça fonctionne ?

Le radar tronçon est constitué de deux bornes situées chacune à l’entrée et à la sortie du segment routier à contrôler. Ces bornes délimitent deux lignes de franchissement pour calculer la vitesse moyenne de chaque véhicule qui traverse la zone à contrôler. Chaque borne est équipée d’une caméra associée à un lecteur qui enregistre et lit automatiquement les plaques d’immatriculation des véhicules et l’heure de leur passage.

Le principe est simple : lorsqu’une voiture franchit la première borne, la caméra enregistre sa plaque d’immatriculation ainsi que l’heure de passage. La même opération se répète lors du passage devant la deuxième borne. Les différentes données sont ensuite transmises et analysées pour lister les véhicules en excès de vitesse. Un ordinateur qui connaît déjà la distance entre les deux caméras et la vitesse maximum autorisée sur la portion de route contrôlée calcule aisément la vitesse moyenne de chaque voiture enregistrée. Si une infraction est constatée, une contravention est envoyée au domicile du propriétaire de la voiture. Les données concernant les véhicules en règle sont effacées toutes les 24 heures.

Quel est l’intérêt du radar tronçon ?

Ce type d’appareil vise à réduire au maximum les infractions routières. Contrairement aux autres radars classiques qui flashent, le radar tronçon utilise en effet une technique infrarouge qui permet de filmer le conducteur en infraction à son insu. Cependant, ils sont toujours précédés d’un radar pédagogique qui indique au conducteur la vitesse à laquelle il roule pour lui permettre de respecter la vitesse demandée et d’éviter les contraventions.

L’autre avantage du radar tronçon est que le contrôle porte aussi bien sur les véhicules en approche que les voitures en éloignement. Le nombre de voies contrôlées diffère aussi tant au niveau des bornes d’entrée que des bornes de sortie de la portion de route contrôlée, ce qui permet de couvrir une zone beaucoup plus large que les radars classiques.

Quelle sanction prévue avec le radar tronçon ?

Avant de constater une infraction, le radar tronçon prend toujours en compte une marge de tolérance de 5km/h ou de 5%.

Sur cette base, la sanction dépend de l’excès de vitesse commis :

Si le dépassement est inférieur à 20km/h sur une portion de route où la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 50km/h (en agglomération), la sanction est une amende forfaitaire de 135 euros et un retrait d’un point au permis de conduire.

Pour le même dépassement, mais cette fois-ci sur une route où la limitation est supérieure à 50km/h (hors agglomération), l’amende forfaitaire est réduite à 68 euros, mais le conducteur se voit tout de même retirer un point.

Pour un excès de vitesse compris entre 20 et 30km/h, l’amende forfaitaire est fixée à 135 euros et un retrait de deux points de permis.

Pour un excès de vitesse compris entre 30 et 40km/h, l’amende forfaitaire reste fixée à 135 euros, un retrait de trois points et la possibilité de subir une suspension de permis de 3 ans.

Si l’excès se situe entre 40 et 50km/h, l’amende forfaitaire reste fixée à 135 euros, le retrait est de quatre points et la possibilité d’une suspension de permis de 3 ans.

Si l’excès de vitesse dépasse les 50km/h, l’amende grimpe à 1500 euros, le conducteur perd six points et peut être suspendu de son permis jusqu’à 3 ans.