Essence, diesel, hybride, électrique : quel moteur choisir ?

L’offre de motorisation est de plus en plus diversifiée. Et lorsque vient le moment de choisir son auto, il faut faire son choix de moteur entre diesel, essence, hybride, électrique ou GPL. Un choix qui dépend avant tout de l’utilisation que l’on fait de son véhicule.

moteur

Le moteur essence

Il est souvent considéré comme moins polluant que le moteur diesel. Mais si l’essence envoie moins de particules dans l’atmosphère, ce qui lui permet de se passer de systèmes de filtres (FAP), de vanne EGR ou de tout système de dépollution, il rejette en revanche plus de C02 dans la nature. Polluer l’air avec de l’essence, ou nos poumons avec du diesel, le choix est cornélien. Si l’on se réfère au seul coût d’utilisation, le choix de l’essence s’avère cependant gagnant pour les citadines de petites cylindrées. Car la généralisation de moteurs à trois cylindres a permis d’abaisser la consommation jusqu’aux alentours de 5L/100km. Et comme le prix à la pompe du sans plomb et du gazole sont presque équivalents, l’essence prend l’avantage. Car contrairement aux blocs diesel, il réclame moins d’entretien et s’avère moins cher à l’achat.

Pour les petits trajets à petite allure, c’est donc le bon choix. En revanche, pour les gros rouleurs et ceux qui veulent conduire une voiture spacieuse et lourde, le diesel reste toujours un bon choix.

Le moteur diesel

Même s’il est boudé depuis le scandale du Dieselgate, le diesel se porte plutôt bien puisque c’est la motorisation la plus vendue en France pour les voitures d’une taille supérieure aux compactes. Plus solides et moins gourmandes que les blocs essence, les motorisations diesel jouissent également d’une longévité plus longue. A l’achat, les véhicules diesel sont plus chers. En effet, ils sont équipés de systèmes dépolluants sophistiqués comme le filtre à particule dont le coût d’entretien est supérieur aux essences. Néanmoins : les moteurs diesel tolèrent moins les courts trajets car ils mettent plus de temps à atteindre leur température optimale de fonctionnement. Résultat : ils polluent davantage, puisque leurs systèmes de filtrage ne sont vraiment efficaces que lorsque le moteur est chaud.

Moteur diesel pour qui ? Pour ceux qui roulent plus de 30 min par jour et utilisent souvent l’autoroute.

Le moteur hybride

Mêler un moteur électrique à un moteur thermique : tel est le fonctionnement de l’hybridation. Le moteur thermique prend le relais dès que la vitesse augmente et que la distance devient trop importante.  Selon le parcours, le véhicule peut circuler en mode 100% électrique, en mode essence, voire en mode essence + électrique. Des versions hybrides rechargeables se développent : elles offrent une plus grande autonomie en tout électrique. L’hybride peut apporter un gain en consommation jusqu’à 15 à 20 % en ville.

L’hybride pour qui ? Ce moteur est intéressant pour une utilisation très urbaine et épisodiquement rural. Il en va de même pour les hybrides rechargeables, même si ce dernier permet de rouler en mode tout-électrique jusqu’à 40 km, selon les modèles.

Les moteurs 100 % électriques

Il existe de plus en plus de moteurs 100 % électriques. Leur autonomie est également de plus en plus importante : autour de 400 km en moyenne pour les modèles les plus récents. Silencieux et efficaces, il faut néanmoins les recharger régulièrement, en station ou à domicile.

Moteur 100% électrique pour qui ? Pour les automobilistes qui effectuent un trajet régulier de moins de 100 km par jour et qui ont un moyen de recharger leur auto à domicile. Attention aux trajets routiers, car contrairement aux moteurs thermiques, l’électrique consomme plus sur l’autoroute qu’en ville. Pour les week-ends et les départs en vacances, il convient donc, encore et toujours, de recourir à une solution alternative pour le moment.

Le moteur GPL

Le GPL (gaz de pétrole liquéfié) est une adaptation du moteur à essence, qui devient alors à bicarburation. Deux réservoirs alimentent le bloc, l’un au sans plomb, l’autre au gaz. Le GPL coûte moins cher que l’essence et est plus respectueux de l’environnement. Point faible : ces motorisations sont moins agréables à utiliser car elles engendrent une perte de puissance de 5 à 10 % et une surconsommation pouvant atteindre 20 % (comparé à l’essence). Le système peut s’adapter sur des voitures d’occasion, à condition que leur moteur n’affiche pas plus de 100 000 km.

Moteur GPL pour qui ? Pour les gros rouleurs équipés de véhicules lourds et puissants.