Pourquoi le diesel est-il en déclin ?

le diesel

Alors que les voitures électriques et les moteurs hybrides se démocratisent progressivement, le diesel est en net recul en France. Cette tendance à la baisse s’est notamment accélérée depuis 2012 en raison des nouvelles normes écologiques.

Un moteur polluant

Le diesel est une technologie inventée par l’ingénieur allemand Rudolf Diesel à la fin du 19e siècle. Les moteurs diesel consomment moins de carburant que leurs homologues essence. Cependant, ils rejettent des particules fines responsables de certaines maladies respiratoires, de différentes allergies, voire de cancers et d’infarctus. En 2012, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a classé ce carburant comme cancérigène. De nombreux écologistes soulignent le rôle néfaste des voitures diesel dans la pollution de l’air des grandes villes.

Des normes antipollution drastiques

Pour lutter contre la pollution, l’État instaure des réglementations de plus en plus strictes. Entrée en vigueur en 2011, la norme Euro 5 impose le filtre à particules à toute voiture roulant au gazole. En 2014, la norme Euro 6 met en place de nouveaux plafonds pour les émissions d’oxydes d’azote (NOx) des automobiles diesel. Pour se conformer à ces normes écologiques, les constructeurs automobiles apportent des modifications à leurs moteurs, entraînant un surcoût de 800 à 2 000 € qui se répercute sur le prix de vente des véhicules. Au regard de cette augmentation des prix et de l’économie relative réalisée sur la consommation de carburant, les automobilistes ne voient plus autant d’intérêt  à acheter des voitures diesel.

Une politique en faveur des voitures propres

Dans les années 2000, le diesel est privilégié par les Français en raison du prix du baril de pétrole relativement cher, ainsi que du gain de performance des moteurs diesel. Dans le même temps, l’État adopte un système de bonus-malus écologique pour favoriser l’acquisition de véhicules à faible émission de CO2. Mais depuis quelques années, la politique écologique incite les automobilistes à opter pour des voitures toujours plus propres. Des primes avantageuses sont offertes pour faciliter le remplacement des vieux véhicules polluants.

Depuis le 1er avril 2015, les propriétaires qui se débarrassent de leur automobile diesel immatriculée avant le 1er janvier 2001, et qui achètent un véhicule électrique neuf, reçoivent une prime de reconversion de 3 700 €. À cette prime s’ajoute le bonus écologique, soit une économie d’environ 10 000 €. Les Français qui choisissent une voiture hybride ont droit à 2 500 € de prime, outre le bonus écologique de 4 000 €. Les ménages non imposables qui remplacent leur vieille automobile diesel par un véhicule de classe Euro 6 hybride ou électrique, bénéficient d’une prime supplémentaire de 600 €.

Une publicité négative pour le diesel

En 2008, 77% des véhicules neufs vendus étaient des diesels. L’année dernière la part de diesel ne représentait plus que 59% des ventes de véhicules neufs. Le scandale des moteurs truqués impliquant le constructeur Volkswagen a également augmenté la méfiance vis-à-vis du diesel. Même si son impact sur les ventes n’est pas encore mesurable, cette affaire a terni davantage l’image du moteur diesel. Dans le contexte actuel, il n’est donc pas étonnant que les conducteurs se tournent vers l’essence, l’hybride ou l’électrique.

Partagez l'article sur :