Porte-vélo : comment choisir le meilleur

Démonter son vélo et risquer ainsi d’occuper tout l’espace du coffre de son auto n’est pas vraiment la solution idéale, surtout lorsque l’on part en vacances avec toute la famille. Pour gagner de la place et également en praticité, les porte-vélos ont bien des avantages. Reste à savoir comment les choisir.

Choisir un porte-vélo : les questions à se poser

Pour élire le porte-vélo qu’il faut, cela nécessite tout d’abord de faire un point sur les habitudes d’utilisation. Si l’usage reste occasionnel, un porte-vélos de coffre fait largement l’affaire et reste la solution la moins onéreuse. En revanche, si l’usage est intensif, il faut se tourner vers l’option la plus pratique : le porte-vélos d’attelage dont l’installation et le chargement est facile et rapide. Autre question qui conditionne l’achat d’un porte-vélo : combien de bicyclettes sont à transporter ? Jusqu’à 3 vélos, toutes les solutions sont envisageables. Mais à partir de 4, il faut impérativement un porte-vélos de toit ou sur attelage. Et, pour en embarquer 6, la remorque porte-vélos est idéale. Dernière question importante pour éviter des dépenses inutiles : de quel équipement dispose-t-on ? Si l’auto possède déjà des barres de toit, le porte-vélo de toit fera l’affaire à moindre coût. Si le véhicule est équipé d’une boule d’attelage, un porte-vélo d’attelage pourra aisément être fixé.

Des consignes à respecter

Pour transporter ses vélos en toute sérénité, quelques consignes sont à respecter quel que soit le modèle de porte-vélos élu. La charge maximale doit être respectée, la fixation des vélos et du porte-vélos doit évidemment être correcte et la tension des sangles contrôlée régulièrement. Pour éviter les vols, le câble antivol doit également être sécurisé. Et sur la route, tout bruit suspect doit engendrer un arrêt pour vérifier toutes les fixations. Attention à ce que les feux arrière et la plaque d’immatriculation soient toujours visibles. Si ce n’est pas le cas, il faut alors installer une rampe de signalisation rappelant le numéro minéralogique.

3 modes de fixation : coffre, attelage et sur toit

Système sac à dos. Le porte vélo arrière appelé aussi « sac à dos » a l’avantage de ne nécessiter aucun autre équipement et de pouvoir installer les bicyclettes facilement. Le système sac à dos est également à un prix attractif. En revanche, ouvrir le coffre devient impossible et les sangles peuvent facilement s’emmêler. Enfin il faut prévoir des intercalaires en mousse entre les vélos.

Porte-vélos de toit. Les avantages de ce système sont nombreux : les vélos ne s’abîment pas entre eux, la fixation est à la fois rapide et sûre et le coffre reste accessible, laissant par la même occasion une visibilité parfaite à l’arrière. En revanche, il faudra installer, au préalable, des barres de toit et tenir compte des limitations en hauteur des parkings (pas plus d’1.90m). L’installation des vélos en hauteur engendre aussi naturellement une surconsommation de carburant.

Porte-vélos sur attelage. Avec ce système très rapide à installer, la protection des bicyclettes est assurée ainsi que l’accessibilité aux vélos. Il nécessite simplement l’installation d’un attelage qui demande parfois quelques efforts.

Une solution polyvalente : la plate-forme multi-usages

Si pas plus de trois vélos sont à transporter, la plate-forme multi-usages peut à la fois faire office de porte-vélos et de coffre à bagages. On évite ainsi un chargement fastidieux sur le toit. Et il faut juste vérifier la charge verticale maximale infligée par le crochet d’attelage de l’auto