Les points-clés à connaître avant d’acheter une voiture

ACHETER-VOITURE

Acheter une voiture est une transaction qui n’est pas sans risques, notamment si l’acquisition se fait auprès d’un particulier. Avant de « craquer », il est donc préférable de vérifier quelques points cruciaux. Certes, tout véhicule d’occasion a déjà un vécu, mais certaines précautions permettent d’éviter les éventuelles arnaques. Comme dit l’adage, « mieux vaut prévenir que guérir ». Voici les points-clés à contrôler avant l’achat. 

L’inspection visuelle

L’impression initiale est souvent la bonne. L’état général du véhicule vous donne une première idée de son utilisation et son entretien. En vérifiant les jointures des éléments de carrosserie, la présence de bosses ou de rayures, l’état des vitrages et de l’éclairage, les pneumatiques, vous donnerez en plus au vendeur l’impression que vous en connaissez « un rayon ». Toute réparation coûte cher, même si elle n’est qu’esthétique. Soyez donc vigilant. Certains propriétaires tentent de se débarrasser de véhicules pour éviter des frais importants de remise en état.

Le kilométrage

Même si les moteurs modernes sont performants, le kilométrage est un élément-clé à vérifier. Toutefois, un véhicule fortement kilométré ne présente pas nécessairement plus de risques qu’une voiture ayant été sollicitée uniquement sur de petites distances, comme en ville par exemple. Sachez qu’un véhicule diesel parcourt en moyenne 25 000 km par an. Pour les moteurs essence, la moyenne annuelle est d’environ 15 000 km. Cela donne un aperçu du potentiel d’un véhicule par rapport à son âge. Attention aux compteurs trafiqués : au moindre doute, n’hésitez pas à poser des questions. La réponse du vendeur vous alertera quant à son honnêteté.

La provenance du véhicule

Il est primordial de connaître la provenance d’un véhicule que l’on souhaite acquérir. Est-ce une première main ? Depuis quand le vendeur le possède-t-il ? Quelle est son origine (taxi, véhicule de location ou de société, véhicule étranger…) ? Un kilométrage anormalement faible par rapport à l’âge de l’auto ou un vendeur désireux de se séparer d’une voiture qu’il possède depuis peu sont des indices qui doivent éveiller vos soupçons.

Le prix

Si un prix trop élevé risque de vous faire fuir, un tarif étrangement bas ne sera pas forcément une bonne affaire. Soyez prudent ! Un véhicule vendu largement au-dessous de sa cote peut dissimuler des anomalies.

L’entretien

Le coût d’entretien d’une voiture est très élevé, notamment pour des organes comme l’embrayage, la courroie de distribution ou l’échappement. De nombreuses annonces indiquent des travaux à réaliser avec à l’appui des devis ridicules. Bien souvent, ces indications ne reflètent pas la réalité et la note risque d’être « salée ». Un conseil : fuyez un véhicule nécessitant ce genre de réparations, même si le vendeur consent à une remise.

Les documents administratifs

Avant de conclure une transaction, vérifiez la présence des éléments suivants :

  • La carte grise au nom du vendeur : elle doit être au nom de la personne qui vend le véhicule, et surtout ne pas être déjà barrée par un ancien propriétaire.
  • Un certificat de non-gage : ce document vous permettra de vérifier qu’aucun obstacle ne s’oppose à la vente ; il doit être daté de moins d’un mois.
  • Le rapport de contrôle technique : l’opération doit avoir été réalisée il y a moins de six mois par le vendeur et non l’acheteur. De plus en plus souvent, des annonces proposent des véhicules vendus sans contrôle technique. Cette pratique n’est pas autorisée.
  • Le carnet d’entretien : même s’il n’est pas obligatoire, ce document vous permettra de connaître l’état d’entretien d’un véhicule. À défaut, les factures d’entretien sont les bienvenues.

Si la vérification des points-clés énumérés ci-dessus s’avère positive, c’est le moment de procéder à un essai sur route. En plus d’analyser le comportement du véhicule, vous pourrez confirmer vos premières impressions.