Occasions Mercedes : les classiques brillamment renouvelés

Un vent de modernité et de jeunesse souffle sur la marque à l’étoile. Un nouveau souffle qui ne l’empêche pas de conserver ses valeurs : des bonnes côtes de marque premium et une excellente image de qualité. Après quelques années à jouer les belles endormies, la marque de Stuttgart a parfaitement réussi le virage des années 2010 avec une gamme renouvelée, redessinée et plus dynamique qu’auparavant. Résultat : Mercedes est aujourd’hui le constructeur le plus valorisé de la bourse allemande. Une cote que ses modèles atteignent également sur le marché de l’occasion. A l’achat, certes, mais à la revente aussi.

Classe A : compacte best-seller

mercedes-classe-A

La Classe A c’est le best-seller de Mercedes en France et aussi en Europe. Restylé en 2015, le petit monospace s’est transformé en une compacte premium au style dynamique. Les assemblages sont minutieux et sont gage d’un bon vieillissement. Mais attention, si la classe A attire les regards, elle ne facilite pas la vie au quotidien : l’accès à la banquette arrière réclame de la souplesse et l’espace vital n’a rien d’extraordinaire. Quant au coffre, il est restreint, et son ouverture, étroite.

Mercedes GLA : confort et sex appeal

Mercedes GLA

Coqueluche des beaux quartiers, le GLA fait tourner les têtes depuis 2014. Mais au-delà de sa plastique avantageuse, il apporte peu de choses de plus que la Classe A. D’ailleurs, c’est une Classe A surélevée de 6cm. Sur la route, l’allemande privilégie l’aisance et la sécurité plutôt que le plaisir de conduite. Si le roulis est bien maîtrisé, le châssis reste placide et la direction manque de ressenti. Mais dès qu’il faut avaler des kilomètres, le GLA brille. A l’arrière, l’espace est compté, les assises, trop courtes et la faible hauteur impose de courber l’échine pour prendre place.

Mercedes GLK : confort et qualités des matériaux

Mercedes GLK

Sur les routes depuis 2008 et restylé en 2015, le GLK manque un tantinet de dynamisme dans son comportement : direction collante, prise de roulis, imprécision dans les changements d’appuis. Il s’exprime bien plus volontiers sur autoroute. Sa boîte automatique est douce et sa transmission intégrale se révèle très efficace dès que la chaussée se fait glissante. En ville, le physique râblé et les contours carrés de ce SUV permettent de circuler sans peine, qualité plutôt rare sur ce segment. L’habitacle est plus spacieux que celui de la berline Classe C et l’allemande peut faire valoir son confort de suspensions. Autoroute ou routes bosselées, les occupants ne sont jamais chahutés. Ces derniers profitent d’un niveau de finition satisfaisant, comme en témoigne la qualité des matériaux.

Mercedes ML : Tenue de route et habitabilité

Mercedes ML

L’angle du SUV familial de luxe Mercedes ML : le dynamisme. Et, en termes de prestations, il se montre plus convaincant que son aîné. Pour qui souhaite prendre de la hauteur, le ML est tout indiqué car il s’apparente à une limousine surélevée. Le poste de conduite n’appelle aucune reproche : excellent maintien, commandes ergonomiques. En ville, les garde-fous électroniques seront appréciés, étant donné la carrure de l’engin. Sur le plan de la finition, pas grand-chose à redire : l’ensemble du mobilier est taillé dans un matériau moussé de belle épaisseur. Enfin, installés comme des rois dans de grands sièges bien dessinés, les occupants ne ressentiront pas le moindre signe de fatigue durant un long trajet. Et la qualité de l’insonorisation comme celle de l’amortissement assurent un confort remarquable. Quant à son coffre, sa contenance est immense.