Peugeot 208 : focus sur le nouveau modèle de la marque au lion

C’est la bataille de l’année. D’un côté, la nouvelle Renault Clio, dévoilée il y a quelques jours, de l’autre, la Peugeot 208 renouvelée qui se montre cette semaine. L’enjeu ? La place de numéro 1 des ventes en France. Pas moins.

C’est en Suisse que les deux ennemis éternels vont s’affronter. Au salon de Genève, dans quelques jours, les deux voitures les plus importantes du marché français vont montrer leur nouveau visage. La Renault Clio, cinquième du nom, a montré sa frimousse par photos interposées il y a quelques semaines déjà, et la nouvelle Peugeot 208 est apparue il y a quelques jours. Cette légère avance à l’avantage du losange sera préservée lors du lancement, puisque la Clio devrait être sur nos routes avant l’été, alors que la petite du Lion ne sera pas commercialisée avant l’automne. Mais derrière ces renouvellements, c’est à une véritable guerre commerciale que se livrent les deux grandes marques françaises. Celles des deux premières marches du podium des meilleures ventes de l’hexagone. Et dans ce match, depuis des années, c’est toujours Renault qui gagne à la fin. Alors, pour renouveler sa citadine, Peugeot a sorti l’artillerie lourde : un engin exempt de critiques, du moins sur le papier. Nous pourrons juger de ses qualités routières dans quelques mois, en attendant procédons à un petit tour du propriétaire.

Design de la 208 : le meilleur de Peugeot

Si la Renault Clio se vend mieux que l’actuelle 208, c’est aussi, et surtout, grâce à son design. Les traits que le responsable du studio Renault Laurens Van Den Acker lui a donnés font l’unanimité. Pas ceux de la 208. Alors, sa remplaçante, dessinée par Gilles Vidal, est allé puiser dans ce qui se fait de mieux dans la maison Peugeot. Une touche de 308 pour l’aspect général, de 3008 pour les faces avant et arrière, et de 508 pour les curieux feux de jour verticaux. La première 208 était trop haute et trop étroite, lui donnant une allure disproportionnée ? La nouvelle est rabaissée et allongée.

Intérieur : l’i-cockpit sinon rien

En poussant la porte de cette nouvelle 208, on est en terrain connu : celui ou règne l’i-cockpit, ce système particulier qui fait remonter les compteurs, et leur vision, au dessus du volant. Les clients en redemandent et désormais, toutes les Peugeot en circulation disposent de ce système. La nouvelle 208 propose en plus, un volant à double méplat comme sa grande sœur 508 et des instruments de bord entièrement digitaux dans les finitions haut de gamme. La taille de l’écran central varie elle aussi en fonction du niveau de finition, et elle peut même atteindre 10 pouces. Côté électronique, la petite Peugeot fait le plein et propose, notamment, de série ou en option, le freinage automatique d’urgence, la lecture des panneaux routiers, le régulateur de vitesse adaptatif, l’aide au maintien dans la voie, l’alerte de franchissement de ligne, les projecteurs adaptatifs, la surveillance des angles morts, et l’aide au stationnement.

Côté habitabilité : pas mieux

Alors que la nouvelle auto de Sochaux est plus grande que la précédente, son habitabilité ne progresse pas. Son coffre perd même 10 litres. En cause : l’attention portée sur le design, point noir de la génération précédente. Le capot avant s’allonge au détriment de la surface intérieure. Avantage de ce choix : la nouvelle 208 a maigri et perd 30 kg.

Pas de GTI, mais une version électrique

Sous le capot de la petite nouvelle, on retrouve des moteurs essence, des trois cylindres de 75, 100 et 130ch, mais aussi un diesel de 100ch, dont les entreprises sont toujours friandes. En revanche, aucune version GTI n’est annoncée et c’est la e-208 qui pourra se prévaloir de la motorisation la plus puissante. Car c’est une grande première sur une citadine Peugeot : cette nouvelle auto aura sa version électrique. La nouvelle plate-forme qu’elle utilise (la même que la DS3 Crossback) lui permet de glisser ses batteries sous le plancher, garantie d’un bon équilibre sur la route. Sa batterie de 50 kW lui offre une autonomie de 300km et elle devrait disposer d’une puissance de 138ch. Seul inconvénient de cet équipage : une prise de poids supplémentaire de 300kg, batteries obligent.

Partagez l'article sur :