Les bonnes élèves du nouveau contrôle technique

Quelles voitures passent haut la main le nouveau contrôle technique ? Le magazine AutoPlus a dressé le palmarès des voitures d’occasion les plus vendues depuis le début de l’année 2019 et qui ont survécu à l’examen.

nouveau contrôle technique

Depuis la réforme du contrôle technique, le nombre de défaillances pouvant entraîner une contre-visite a été revu à la hausse. Du coup, le nouveau contrôle technique , c’est 24% de contre-visites en plus. Plus d’un véhicule sur cinq est ainsi recalé à cet examen obligatoire tous les deux ans, quatre ans après la mise en service du véhicule. Pour mener l’enquête, le magazine Auto Plus a épluché et comparé les résultats du site officiel du nouveau contrôle technique pour les 50 modèles de voitures les plus vendus sur le marché de l’occasion en France du mois de Janvier à Juillet 2019. Sur ce site les résultats de 149 points de contrôles sont répertoriés, concernant 662 défaillances. Des données intéressantes à connaître si vous souhaitez acheter un véhicule de seconde main. En tout cas, pas de doute, depuis la réforme du contrôle technique, votre véhicule a moins de chance d’échapper aux filets d’une contre-visite. Avant cette réforme, 17,1% des véhicules tombaient dans les mailles de cette contre-visite : ce chiffre a grimpé jusqu’à 20,9% depuis mai 2018, dont 1,2% pour défaut critique.

Contrôle technique : les tricolores se distinguent

Quel modèle passera sans sourciller le contrôle technique ? Evidemment, plus l’auto est récente, moins elle risque de décevoir à l’examen. La preuve en chiffre : 4,4% des autos de moins de 4 ans ont dû subir une contre-visite, contre 28% pour les 10 ans et plus, souligne Autoplus. Et à ce petit jeu des autos retoquées au contrôle technique ou pas, les marques françaises trustent les podiums des modèles qui échappent à la contre-visite. A peine 3% des Peugeot 2008, du Renault Captur et même de la Peugeot 208 datant de 2010, ont été recalés au nouveau contrôle technique. En ce qui concerne les véhicules un peu plus âgés et qui ont entre 6 à 9 ans, c’est la Citroën C4 de 2ème génération qui se distingue. Même habileté pour la Peugeot 508 1ère génération et le Renault Scenic qui obtiennent moins 7% de contre-visites. Derrière un top 10 largement occupé par les modèles français, on trouve la Volkswagen Golf 7 et le Nissan Juke. Une mauvaise élève tout de même dans la catégorie des véhicules âgés de 10 ans et plus : la Peugeot 106 qui est recalée une fois sur trois.

Les causes des contre-visites

D’après le dernier rapport de l’OTC (l’organisme technique central, qui supervise l’état du parc automobile français), ce sont les feux des autos qui ont majoritairement des soucis de non-conformité. L’orientation des feux de croisement est un défaut récurrent pour 5,83% des véhicules particuliers. En deuxième position, ce sont des soucis liés aux pneus qui réapparaissent dans 10,62% des contrôles. Pour moins de 3% des autos, il s’agit d’un problème de « pneumatique gravement endommagé, entaillé ou au montage inadapté ». En troisième position, il s’agit des soucis de nuisances comme les émissions de CO2 qui dépassent les niveaux réglementaires (3,17%), des pertes de liquide susceptible de porter atteinte à l’environnement ou constituant un risque pour la sécurité des autres usagers de la route (2,26%). Enfin, les problèmes liés au freinage (6,05% des contre-visites) et au châssis (5,00%) complètent ce top 5 des mauvais élèves du contrôle technique nouvelle mouture.

Nouveau contrôle technique : des tarifs plus salés

Si le nombre de contre-visites a augmenté, les tarifs du contrôle technique, eux aussi, ont bondi de façon spectaculaire. Il faut compter en moyenne 77.66 euros en 2019 pour un véhicule particulier contre 68 euros en 2017. Les cinq départements les plus chers sont la Haute-Savoie, la Corse, les Alpes-de-Haute-Provence, la Réunion et les Alpes-Maritimes. La ville de Nice porte le bonnet d’âne avec un contrôle technique à 95 euros en moyenne. 

Partagez l'article sur :