5 musées automobiles à visiter cet été

Et si vous donniez un thème à votre escapade cet été ? Un musée automobile, patrimoine français, par exemple. Cela vous permettrait de vous mettre au frais et d’échapper à la canicule, tout en écarquillant les yeux devant des voitures précieuses et rares. Petit tour d’horizon du patrimoine automobile français à travers 5 musées.

musée automobile

Le Manoir de l’automobile de Lohéac (35)

Direction Lohéac, pas loin de Rennes. A côté du circuit de rallycross, se trouve le Manoir de l’Automobile, une jolie bâtisse bretonne, qui existe depuis 1988 et qui regroupe 400 modèles de véhicules de collection réunis par l’éditeur Michel Hommel. Passionné d’automobiles et surtout de courses auto, le créateur du magazine « Echappement » expose des Formule 1 de 1968 à 1993, des autos de rallye (lui-même ayant participé pendant 3 ans à la Coupe Renault 8 Gordini), des prototypes de la course mythique des 24 Heures du Mans ainsi que des Ferrari, Alpine-Renault et autre Lamborghini.

La Citée de l’automobile de Mulhouse (68)

Les frères Schlumpf venaient de Bâle en Suisse et ces riches industriels e l’époque ont décidé de dévoiler leur collection automobile au public en 1966. Chose surprenante si vous visitez ce musée considéré comme le plus prestigieux du monde : le nombre de voitures présentées. Dans la première partie du Musée de la Citée de l’automobile, c’est vraiment l’aventure automobile qui s’écoule de 1874 jusqu’en 2000. A travers les allées et les films, on vous susurre toute l’histoire de l’automobile en passant des premières roues en métal aux premiers pneus, jusqu’aux premiers pare-brise. Ce Musée recèle également un trésor : il s’agit de la plus grande collection Bugatti (125). Au cœur de ce véritable « Louvre de l’automobile », se trouve aussi une Joconde : la Bugatti Royal coupé Napoléon, une des plus belles voitures du monde. Un des rares exemplaires construit par Bugatti. Enfin, les enfants pourront également se faire plaisir avec les 101 autos d’enfants de la collection Jammet.

Musée de l’Aventure Peugeot (Sochaux- 25) 

Faites une halte à Sochaux pour un pèlerinage dans l’univers de la marque au Lion. Créé en 1982 à l’initiative de Pierre Peugeot, le musée qui s’appelle désormais « L’aventure Peugeot, Citroën, DS » pour fédérer l’ensemble des marques du groupe PSA, vous baigne dans une saga de plus de 200 ans en rassemblant 120 véhicules mais aussi des motocycles et des objets estampillés Peugeot (Appareils ménagers, machines à coudre, postes de radio…). La petite pierre précieuse à débusquer : la 205 Turbo 16 qui fut double championne des rallyes dans les années 80.

Musée de l’Automobile du Château de Montjalin (89) 

Une petite cure d’authenticité s’offre à vous, au château de Montjalin, au sud d’Auxerre. Car la poussière et les toiles d’araignées sont volontairement laissées sur la carrosserie des voitures de collection qu’Olivier Delafon, le châtelin, ne fera jamais restaurer. Quelle est la couleur de la Buick Electra 225 type cabriolet datant de 1961 ? Difficile à deviner. Peu importe. C’est une « voiture œuvre d’art » selon le collectionneur qui a aussi ouvert, dans une extension du château, son musée des voitures de chefs d’État comme la Mercedes 600 “Pullman” 1985 d’un certain Ceaușescu. Les fans du président Kennedy ne seront pas en reste avec des photos et une multitude d’anecdotes qui fourmillent pendant la visite.

Musée des 24 heures (Le Mans – 72) 

Tous les passionnés d’automobile parlent de la mélodie du V12 Matra qui développait 490 ch et pouvait propulser la voiture de course à 350 km dans la ligne droite du circuit des 24 h du Mans. Et c’est au musée éponyme que vous pourrez vous retrouver nez à nez avec la véritable voiture gagnante de l’édition de 1974 des 24h du Mans. Des pépites de l’histoire du sport auto, le musée des 24h en recèle encore plein d’autres sur les 4000m2 de surface d’exposition située aux abords du circuit.  Plus de 140 véhicules sont présentées et si la compétition constitue la colonne vertébrale des collections, une bonne part des véhicules reflètent aussi l’histoire de l’automobile en France.