Mondial de l’auto et animations mondiales

Au salon parisien, il n’y a pas que des voitures dévoilées en avant-première mondiale. On y découvre également de nombreuses animations pour les petits et les grands.
On y va pour voir des voitures, celles que l’on souhaite s’offrir, celles qui nous font rêver ou celles qui préfigurent l’automobile de demain. Mais on peut également y venir pour jouer, s’amuser, découvrir les nouveautés en deux-roues également présents, essayer quelques-unes des voitures propres (électriques et hybrides) présentées. Ou tout simplement s’évader, en visitant quelques une des expositions proposées cette année.

Un centre d’essais place de la Concorde

Absent-mondial-auto-Outlander-PHEV

Après avoir admiré les nouveaux modèles, pourquoi ne pas les essayer ? C’est la proposition du Mondial cette année avec un espace dédié aux essais. Celui-ci est délocalisé Place de la Concorde à Paris. De là, il est possible de tester en conditions réelles -y compris dans les bouchons parisiens- des autos électriques comme la Renault Zoe, ou hybrides comme le Mitsubishi Outlander PHEV, ou même des voitures propulsées au gaz GNV. En plus, cette animation est ouverte à tous puisque aucun billet d’entrée au Mondial n’est exigé pour en profiter.

Des photos et des mythes

Citroën-C4-P17

La Porte de Versailles se transforme aussi, pour quinze jours, en galerie d’exposition. On y découvre notamment une émouvante reconstitution des grandes routes mythiques. Et pas seulement la traditionnelle route 66 américaine. Au travers une dizaine de décors de bande dessinée, on pourra notamment revivre la croisière noire, en admirant l’un des très rares exemplaire de la Citroën C4 P17 à chenilles qui a effectué le périple. Plus loin, on retrouve une Brough Superior, le modèle qui transportait Lawrence d’Arabie dans ses aventures désertiques. En tout, une cinquantaine de voitures (soigneusement sélectionnées par la fédération des véhicules d’époque) et une vingtaine de motos attendent les amateurs. Mais cette année, le Mondial s’ouvre aussi à la photographie, avec une rétrospective de l’œuvre de Dingo qui met en scène avec humour la vie de l’auto depuis quatre décennies. Une exposition fort justement intitulée « Dingo : le tôle art ».

Un Mondial sur deux roues

Quatre roues, c’est bien, mais deux roues, c’est pas mal non plus. Aussi, et pour la première fois, le Mondial consacre un hall entier aux motos, mais aussi aux scooters et aux vélos. Dans le hall 3, KTM, Triumph, Harley Davidson, Yamaha, Kawasaki, Honda et d’autres présentent leurs dernières productions, dont de nouvelles motos à trois roues, et quelques nouveautés électrifiées. Non loin de là, sur le toit de ce pavillon 3 dédié aux motos, des pilotes professionnels se livrent à des démonstrations tout au long du salon. Des courses de trial, des mini-runs en mini-moto sont exécutés par des champions qui n’hésitent pas à jouer le jeu des selfies avec leurs fans sitôt les courses pour de rire achevées. Plus sérieuse, l’animation organisée par les CRS propose aux jeunes, et à ceux qui le sont moins, de s’initier au maniement d’une moto de 125cm3 ou d’un cyclo de 50cm3.

Des jouets pour petits et grands

Au-delà des manifestations officielles et directement organisées par le Mondial, certains stands sont particulièrement ludiques. Dans le Hall 1, celui de Meccano permet à tous de retomber en enfance, en s’offrant quelques autos à monter à la maison, mais aussi, en s’exerçant sur place à l’art de l’assemblage des célèbres petites pièces de métal. Si ses briques à lui sont en plastique, Lego, qui s’affiche non loin de là, permet aussi de s’exercer à la construction sur son stand. La marque propose de plus en plus de boites complexes et plutôt destinées aux adultes et anciens enfants et à un prix assez élevé. Pour les promouvoir, la marque n’a pas hésité et expose une Bugatti Chiron reconstituée en taille réelle et presque entièrement en Lego. Plus d’un million de briques ont été nécessaires à sa construction.