Lewis Hamilton : portrait du sextuple champion du monde

A l’instar de Sébastien Loeb en rallye ou de Mickael Schumacher en F1, il existe des champions hors norme dans l’univers automobile. Lewis Hamilton, fraîchement sextuple champion du monde en F1, est un autre Dieu vivant du volant.

Lewis Hamilton

Depuis quelques années, c’est un one man show. En F1, Hamilton remporte systématiquement toutes les courses, ne laissant aucune miette à ses adversaires, pas même le meilleur chrono du tours. En cette fin d’année 2019, le Britannique âgé de 34 ans vient de décrocher avec 16 secondes d’avance la pole position à Abou Dhabi, s’offrant ainsi son sixième titre en F1. La domination du premier pilote noir de l’Histoire à évoluer en Formule 1 est telle que certains lui reprochent même de tuer la discipline. « Je ne regarde plus, c’est la voiture grise qui va gagner », lance à ce propos le pilote Français Romain Grosjean qui traduit les impressions des spectateurs. Il faut dire que depuis l’apparition des moteurs hybrides en 2014, Mercedes a remporté tous les titres constructeurs et Lewis Hamilton cinq sur six chez les pilotes. Avec six doublés pilotes et constructeurs à la suite, une performance jamais réalisée auparavant, la marque à l’étoile n’a pas laissé grand chose à se mettre sous la dent aux concurrents.

Lewis Hamilton : un as du karting

Le trublion de la F1, sous contrat avec Mercedes jusqu’à fin 2020, a débuté le karting quand il avait huit ans. Le jeune Lewis Carl Davidson Hamilton, né le 7 Janvier 1985 à Stevenage en Angleterre et originaire des Iles Grenadines (Antilles), fait immédiatement éclater son talent. Son père, fan du sprinter américain Carl Lewis au point d’en donner le nom à son fils (Lewis Carl), remarque très vite la coordination hors norme de son rejeton ainsi que son adresse. Tous deux décident de tester le karting en retapant un vieil engin. A neuf ans, Hamilton remporte haut la main son premier championnat national. Dès ses premiers tours de roues en kart en 1993, il choisit un casque jaune pour se démarquer des autres sur la piste et apprend la mise au point ainsi que les subtilités du pilotage. La graine de champion sait déjà qu’il veut être pilote de F1. Dans sa chambre, les murs sont recouverts de posters de pilotes et il rêve d’imiter ses héros dont un en particulier : Ayrton Senna. Issu d’une famille modeste, il avait peu de chance d’y parvenir. Lors d’un dîner de Gala, le jeune Hamilton confie alors ses ambitions à Ron Dennis, le patron de Formule 1 MacLaren. Trois ans plus tard, alors que Lewis Hamilton n’a que 12 ans, bingo. Ron Dennis le prend sous son aile et accepte de lui financer la carrière d’un jeune homme prometteur. En 2000, le plus grand champion de tous les temps en F1 monte sur la première marche du podium du championnat d’Europe de Formule A en karting. En 2002, Hamilton s’attaque à la Formule Renault qu’il domine. Même talent en Formule 3 en 2004, où il remporte quinze courses sur vingt. En 2006, il remplace le tenant du titre Nico Rosberg en GP2 et tient la dragée haute à des pilotes plus expérimentés que lui. Première immense consécration : en 2008, Hamilton devient le plus jeune champion du monde de Formule 1. Mais le sextuple champion du monde qui susciterait l’intérêt de  l’écurie italienne Ferrari et qui veut « continuer à gagner », n’a pas fini de faire parler de lui. Il a rendez-vous le 15 mars en Australie pour  le premier GP de la saison 2020. L’enjeu est colossal : s’il gagne, Hamilton égalera le record de titres mondiaux de la légende allemande Michael Schumacher.

Partagez l'article sur :