Les voitures imprimées en 3D

L’impression 3D est une nouvelle technique de fabrication prometteuse. Le procédé permet déjà de produire des protéines, des vêtements et bien d’autres produits de consommation ! Cette innovation a déjà trouvé des applications dans de nombreuses industries et pourrait très rapidement bouleverser le secteur automobile. Tour d’horizon des premières voitures imprimées en 3D.

La Strati, pionnière des voitures imprimées en 3D

Lors de l’International Manufacturing Technology Show (IMTS) de Chicago en 2014, la firme américaine Local Motors a fait parler d’elle en présentant une voiture fabriquée grâce à l’impression en 3D. La Strati a été construite en seulement 44 heures sur le stand même de l’entreprise. Le véhicule est entièrement électrique avec une structure mêlant ABS et carbone.

Alors qu’une voiture classique possède plus de 20 000 pièces, la Strati n’en compte que 40. Après l’impression 3D des différents composants, ceux-ci sont emboîtés comme des pièces de puzzle pour former la structure principale du véhicule. Ce n’est que dans un second temps, que le moteur, les pneus, les suspensions, l’électronique, le verre et le tissu sont ajoutés afin que l’automobile puisse rouler normalement.

Strati : voitures imprimées en 3D
La Strati

La Blade, supercar en 3D

Depuis cet évènement, l’impression tridimensionnelle fait l’objet d’expérimentations dans le secteur automobile. En exploitant partiellement cette technique, la firme californienne Divergent Microfactories a réussi à fabriquer une voiture de 635 kg, soit 50 % de poids en moins par rapport à un véhicule deux places traditionnel. Dénommé Blade, ce prototype futuriste peut atteindre les 100 km/h en 2,5 secondes grâce à un moteur quatre cylindres bi-carburant CNG/essence capable de monter à 700 chevaux. Toutefois, seules certaines pièces de la Blade ont été imprimées en 3D contrairement à la Strati. La start-up californienne cherche un financement de 10 millions de dollars pour améliorer sa « supercar ».

Blade : voitures imprimées en 3D
La Blade : une supercar imprimée en 3D

Voitures imprimées en 3D, écologiques et économiques

Actuellement, les voitures sont de moins en moins polluantes. Malgré tout, l’impact environnemental lié à la construction automobile reste très important. Alternative plus verte, l’impression en 3D nécessite relativement peu d’énergie pendant la phase de fabrication. Une impression locale et un assemblage manuel pourrait permettre de limiter le gaspillage des matériaux et réduire par trois la pollution entraînée par la construction automobile.

En outre, l’impression en 3D permet de construire une voiture plus rapidement que les processus industriels classiques. Du même coup, cette technique pourrait augmenter le rendement et réduire les coûts de fabrication. Les voitures ainsi produites seraient également moins onéreuses et accessibles à un plus large public.

Pour le moment, la technologie 3D interpelle le public mais le secteur automobile reste sceptique. Il faudra patienter jusqu’au second trimestre 2016 pour évaluer son développement. Au printemps prochain, Local Motors enregistrera en effet les premières commandes pour sa voiture de série imprimée en 3D, nommée LM3D Swim.

LM 3D Swim : voitures imprimées en 3D
La LM 3D Swim

Partagez l'article sur :