Actualité Auto

Les modèles disparus en 2020

Plusieurs autos ont arrêté d’être produites en 2020. Des fins de production qui ne sont pas seulement liées aux effets des confinements, mais aussi à des modèles passés de mode. Passage en revue de celles qui nous ont quittés.

modèles disparus en 2020

Un constructeur ne stoppe jamais la production d’un modèle de gaieté de cœur, surtout s’il se vend bien. Si tel est le cas et que la voiture est trop âgée, il est renouvelé et modernisé. Mais, parfois, il est mal positionné ou trop cher. Parfois aussi, son design ne séduit pas, ou son prix est trop élevé. Il arrive également que des constructeurs se retirent tout simplement d’un pays, voir d’un continent. L’automobile n’est pas toujours une science exacte et il arrive que des marques retirent du marché certaines de leurs autos, car in fine, ce sont les acheteurs qui décident de la vie, et de la mort, d’une voiture. Petite liste des modèles disparus en 2020, une année particulière pour tous, et plutôt compliquée pour l’automobile.

Fiat 124 et 500 L : le roadster et le monospace font partis des modèles disparus.

Fiat-500L

Évidemment, il n’était qu’une déclinaison italienne de la Mazda MX5. Mais de l’avis de tous ceux qui l’ont essayé lors de son lancement en 2016, le roadster Fiat 124 avait un charme inimitable, doublé d’une mécanique enthousiasmante et d’une architecture dédiée au plaisir avec sa transmission à l’arrière. Las. Quatre ans après avoir tenté de séduire les fans de conduite à l’ancienne, elle tira sa révérence faute de clients. De son côté, sa cousine japonaise continue son bonhomme de chemin puisqu’elle peut miser sur une présence plus mondiale. A l’opposé, le 500L n’est pas vraiment dédié au plaisir, mais au pragmatisme. La déclinaison monospace de la petite 500 n’a jamais réellement séduit, mais ses prix canon et son habitabilité maximum ont permis à la Turinoise de figurer pendant huit ans au catalogue. Elle se retire aujourd’hui avec les honneurs pour céder la place au SUV 500x, plus au goût du jour.

Citroën C4 Cactus : la mal-aimée à redécouvrir

Crossover Citroën C4 Cactus

Elle est arrivée au mauvais moment, en 2014, en pleine crise de PSA tout juste tirée de la faillite. Naviguant entre deux eaux, entre les rives du low-cost et celles du SUV, la Citroën Cactus n’a jamais su naviguer dans les bons courants. Relancée en 2018 sous la forme d’une berline sans pour autant avoir les formes et les qualités d’une berline, elle devait permettre à Citroën d’attendre l’arrivée d’une nouvelle C4 radicalement différente. C’est chose faite. Plus question de Cactus pour la nouvelle mouture, mais d’une auto qui veut faire oublier les déconvenues de celle qui l’a précédé. Des déconvenues injustes car le Cactus reste une excellente auto, simple et efficace, à retrouver dorénavant d’occasion sur Vivacar. 

Dacia Logan MCV : sacrifiée sur l’autel du Duster

Dacia Logan MCV

L’alternative au SUV roumain n’est plus. Le break MCV, basé sur la berline Logan ne sera pas renouvelé, du moins son successeur ne foulera jamais le sol français. Dommage, car si le Duster est une bonne auto, ce break est tout aussi vaste, moins cher et plus confortable. Mais la mode aura eu raison de lui, comme elle aura raison de la berline qui faisait pâle figure aux côtés de la Sandero, sa version à hayon.

DS3 : la citadine fait partie des modèles disparus

Nouvelle DS3 modèles disparus

Plus gros succès de la récente marque DS, avec 400 000 voitures vendues, c’est elle qui a lancé le constructeur, lui permettant de quitter le giron de Citroën en 2015. Mais en 2018, la DS3 Sportback est arrivée. Le SUV urbain n’aura laissé que deux ans de sursis à la citadine polyvalente avant de lui voler sa place. Elle fait partie des modèles disparus en 2020

Kia Optima : la fin de production de la berline coréenne.

kia optima modèles disparus

Difficile de vendre des grandes berlines en Europe, même lorsque l’on est une marque locale. Pour un Coréen, c’est plus compliqué encore. Malgré tous ses efforts, avec un modèle remanié et un break d’excellente qualité, Kia a fini par renoncer. Son Optima s’en est allé cette année en mettant fin à sa production. Mais si le modèle quitte l’Europe, elle a encore de beaux jours devant lui en Asie et en Amérique.