LOA : un boom confirmé

D’après une étude du cabinet Autoways, l’an passé, 38% des particuliers ont eu recours au leasing pour leur nouvelle auto. Un score qui dépasse les 50% lorsqu’il souhaitent s’offrir une marque premium.

leasing

La mode de la location longue durée existe dans de nombreux domaines.D’après un sondage de l’observatoire « société et consommation » (Obsoco) publié au mois d’avril 2019, 77 % des Français affirment privilégier l’usage à la possession. Une tendance sur laquelle les constructeurs automobiles surfent depuis quelques années, et qui leur réussit plutôt. Car les particuliers se tournent de plus en plus vers cette formule pour acheter le modèle qui leur fait envie. Un type de financement que propose Vivacar sur le marché du leasing de voitures d’occasion et qui regorge d’atouts indéniables. A commencer par la possibilité de s’offrir une auto premium plus facilement, la mensualité étant calculée selon la valeur résiduelle du modèle sur deux/trois ans. 

Les marques premium championnes du leasing

Selon Autoways, en 2019, la part des financements en leasing a représenté 38% des immatriculations auprès des particuliers. Un pourcentage qui n’a fait que progresser au cours de l’année et qui augure de chiffres records dans les prochains temps. Les entreprises, quant à elles, y ont recours à 79% en crédit-bail et LLD. Pour les marques premium comme Mini, Smart, Mercedes ou encore BMW, la proportion des achats en leasing est très importante. En effet, ces formules comptent pour plus d’un achat sur deux. Encore plus chez Mini qui atteint carrément 66% des immatriculations des particuliers en leasing. Mercedes (57%), Smart (55%), Kia (55%) et BMW (53%) mènent également une politique commerciale très volontariste en matière de leasing.

Leasing : un penchant chez les généralistes aussi

Les généralistes apprécient la formule du leasing aussi. Et parmi toutes les marques, c’est Kia qui se démarque avec 50% de part réalisé en LOA ou LDD. Chez les Français, c’est Renault le plus friand de cette formule avec un score de 45%. Peugeot (33%) et Citroën (27%) se situent largement en-dessous de la moyenne. Enfin, Opel apparaît un peu comme le cancre en la matière en n’effectuant que 20% de ses ventes en leasing.

Des immatriculations tirées vers le haut

La formule du leasing réduisant la durée de possession du véhicule (trois ans contre six ans quand le client est propriétaire), la rotation du parc automobile s’accélère. Du coup, les constructeurs sont gagnants puisque ce dispositif a pour conséquence d’accroître leurs ventes. 

Les raisons du succès

Le leasing que l’on appelle également LOA (Location avec Option d’Achat), contrairement à la location longue durée (LLD), permet au client d’acheter sa voiture au terme d’un contrat de location d’une durée, en général, de 2 à 5 ans. Mais il n’y a aucune obligation d’en devenir le propriétaire, l’autre option étant de restituer le véhicule et de partir sur un nouveau contrat de location. Pourquoi cette tendance au leasing à tout crin ? Tout simplement parce que cette formule a un pouvoir magique : celui d’augmenter la fidélisation des clients. Et pas uniquement vis-à-vis de la marque mais aussi par rapport au point de vente et aux interactions régulières avec le conducteur. Car,avec le leasing, le constructeur peut rajouter dans le loyer mensuel des services telle que la maintenance préventive ou des extensions d’assurances et d’assistance. Des services qui déresponsabilisent les clients de tâches qu’ils n’ont plus à effectuer et qui, par conséquent, les attirent. Cette explosion du leasing s’explique aussi par le fait que les automobilistes veulent de plus en plus utiliser une voiture sans en être propriétaire. Cette formule apparaît également moins impliquante en termes d’efforts financiers qu’un emprunt sur six années. En payant son auto mensuellement et à plus court terme, le client se sent moins engagé. Et a l’impression de payer moins cher, puisque des traites mensuelles sont moins douloureuses qu’un chèque global.

Partagez l'article sur :