Le marché automobile Français s’effondre

Le marché automobile français pique du nez en mars et tout indique qu’il pourrait en être de même en avril. Résultat : les professionnels prévoient une baisse des ventes de 20% sur l’année. Le rebond n’arrivera qu’en 2021, si tout va bien.

marché automobile

Le confinement et la fermeture des shows-rooms de vente (les ateliers peuvent rester ouverts), ont eu raison du marché automobile. Les ventes ont dégringolé, et ne devraient pas repartir au mois d’avril. Constructeurs équipementiers et distributeurs s’attendent à une année noire et sollicitent des aides de l’Etat et de l’Europe pour passer ce cap difficile.

La baisse la plus importante jamais constatée

En Janvier et février 2020, la mise en place des nouvelles normes européennes anti-pollution avait déjà mis à mal les constructeurs automobiles. Et voilà que depuis le 17 mars, le pays est sous confinement à cause du Coronavirus. Du coup, tous les commerces non essentiels, et notamment les concessions automobiles, sont pris dans le sac. Et aucun acheteur n’a pu récupérer les véhicules commandés, ou en acheter de nouveaux, déjà en stocks. Les constructeurs n’ont pas pu non plus jouer la carte des « immatriculations tactiques », ces autos neuves immatriculées par leurs concessionnaires comme véhicules de démonstration : elles ont chuté de 81%.

Marché automobile : une chute de 72.2% 

L’ensemble des usines des constructeurs ont également reçu le coup de sifflet et ont évidemment été mises à l’arrêt. Résultat : le marché automobile français a chuté de 72.2% au mois d’Avril. Et les constructeurs ont annoncé dans un communiqué qu’il pourrait baisser de 20% sur l’ensemble de l’année. Seulement 1.7 million de véhicules particuliers neufs auront été immatriculés en France fin 2020 selon les prévisions des spécialistes. Si la fin du confinement prend du retard, les chiffres seront encore plus bas. Et si toutefois, par miracle, la reprise était très forte, « la baisse ne pourra jamais être rattrapée » indique le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA). 

Renault et PSA touchés de plein fouet

PSA enregistre une chute de 73.4% à cause de la fermeture des concessions. Durant ce mois de Mars, Renault a également été en apnée avec une chute de 71,6 %. Comme un virus, toutes ses autres marques sont touchées : Renault (-68,5 %), Dacia (-80,4 %) et Alpine (-82,5 %). DS, qui a des volumes plus faibles, a moins de pertes (-37.5%). Citroën (-77.2%), en revanche, subit un terrifiant coup de frein, à l’instar de Peugeot (-69.5%) et Opel (-89.6%). 

Le pompon pour les constructeurs Américains  

Si les constructeurs Français dégustent, les constructeurs étrangers ont aussi leur lot de souffrance sur le marché automobile. C’est ainsi que Volkswagen, le premier exportateur, enregistre un sévère recul de 78,9 %. Seule la marque haut de gamme Porsche (-14.7%) tire son épingle du jeu. La marque Audi (-76,4 %), Skoda (-75,3 %) et Seat (-81,5 %) sont également en repli. BMW (-61.8%) est aussi dans le rouge. Mais ce sont les constructeurs américains qui tournent le plus au ralenti. Ford ses immatriculations chuter de 80,1 %. Quant à l’américain Fiat-Chrysler Automobiles (FCA), qui souhaite toujours fusionner avec PSA, il est en recul de 82,5 %. Sans parler de Fiat (-81,8 %), Jeep (-85,6 %) et Alfa Romeo (-84,5 %).

Mitsubishi : le constructeur le moins impacté

Dans ce sombre contexte, la moins pire des performances sur le marché de l’automobile est réalisée par le constructeur japonais Mitsubishi qui enregistre une baisse de « seulement » 53.5%. Par contraste, les pires résultats se trouvent chez un autre japonais : Suzuki qui chute de 87.9 % (seulement 331 voitures immatriculées). 

Marché automobile : A quand un rebond ?

Le Mondial de l’auto, le plus grand salon automobile en termes de fréquentation, étant annulé, il faudra attendre 2021 pour constater un probable rebond. Mais tout cela dépendra de la rapidité avec laquelle la pandémie atteindra son pic. L’Europe occidentale devrait être la région la plus touchée avec une baisse du marché automobile de 21%, devant les Etats-Unis (-15%), la Chine (-10%) et le Japon (-8%).

Partagez l'article sur :