La voiture est indispensable et garde tout son pouvoir d’attraction

D’après une récente étude réalisée par Odoxa, la voiture est indispensable et sacrée pour les Français. 

La voiture est indispensable

L’attachement à la voiture reste bel et bien intact.Pour 86 % des Français, posséder sa propre voiture est indispensable et un luxe obligatoire. C’est aussi le moyen de transport jugé « le plus fiable, le plus sûr et le plus pratique » devant tous les autres. Tel est le résultat de l’enquête menée par Odoxa auprès de 3000 personnes représentatives dans tout l’Hexagone. 

Impossible de se passer des voitures

En France, on aime détester l’automobile. Mais on y revient toujours. C’est un peu la conclusion qui se dégage de l’étude Odoxa. Accusée de tous les maux (pollution, accidents, réparations trop chères…), la voiture est indispensable et garde son pouvoir d’attraction. En pleine crise sanitaire, c’est évidemment à l’abri de leur habitacle que les Français se sentent le plus protégés. Mais ce n’est pas la seule raison : sur le territoire, tous ne sont pas égaux face à la mobilité. A la campagne, les transports en commun sont quasi inexistants. La voiture apparaît donc, non pas comme un luxe, mais comme un moyen de transport vital que ce soit pour aller bosser, faire les courses ou déposer les enfants à l’école ou à leurs activités. 

Hausse des carburants et stigmatisation du diesel

La voiture est indispensable pour les Français et mobilité est un droit et devant l’incompréhension des élites déconnectées des préoccupations de citoyens, les Français sont exaspérés, comme le mouvement des gilets jaunes l’avait traduit. Le passage à 80 km/h sur les routes avait suscité l’indignation. Et la hausse des carburants avait été la goutte d’eau qui avait fait déborder le vase. Les prix du gazole et de l’essence s’éloignent d’ailleurs progressivement des plus bas enregistrés lors du premier confinement. Le coup d’arrêt dans les déplacements avait, en effet, à l’époque, entraîné le tarif des carburants dans les profondeurs les plus basses ( 1,16 euro pour le gazole, 1,21 euro pour le SP 95/E10 en Mai 2020). Mais depuis six mois, le prix du baril est à nouveau à la hausse. Dans les mois qui viennent, cette hausse des cours devrait se poursuivre. Logiquement, les prix à la pompe vont augmenter car les raffineurs sont obligés de garder leurs marges. Sans oublier les taxes qui alourdissent le prix. Quant à la stigmatisation du diesel, alors qu’il rejette comparativement moins de CO2 que son homologue à essence, il accroît aussi l’exaspération des Français. Et depuis Georges Pompidou, dernier Président de la Vème République à avoir compris et défendu l’automobile, le fossé se creuse avec le besoin réel des Français. 

La voiture est indispensable : moyen de transport numéro 1

En province et même dans la plupart des grandes villes, la voiture est indispensable et reste le moyen de déplacement numéro 1. 47% des Français l’utilisent tous les jours. En région Parisienne, tout a été mis en place pour que les Français cumulent les modes de déplacement : train, métro puis vélo… L’étude Odoxa révèle que 40 % des Français qui vivent en région parisienne utilisent plusieurs moyens de transport pour se rendre à leur travail. En région parisienne, ils passent plus de 60 minutes en transport et 43 minutes en zone rurale. Mais lorsque l’aller-retour prend plus de 20 minutes chaque jour, l’expérience est mal vécue. Sur 4 des 5 critères jugés les plus importants par les Français, c’est à dire la sécurité, la durée du trajet, la facilité d’accès et la disponibilité, les voitures arrivent systématiquement première. 

La voiture : un coût jugé trop élevé

Seul reproche formulé par les Français : le coût de la voiture jugé trop élevé. Les coûts d’usage (maintenance, entretien, essence, assurance) arrivent devant le coût d’acquisition.  Un automobiliste débourse entre 600 et 1 000 euros par an d’assurance en fonction de son modèle de voiture et de l’utilisation qu’il en fait. Il faut également compter entre 900 euros et 1 100 euros par an de dépenses en essence ou en gazole à l’année. Le coût d’entretien d’une voiture varie entre 840 euros et 1 000 euros selon les modèles et pour les automobilistes qui ne parcourent pas beaucoup de kilomètres dans l’année. Ce coût atteint les 1 700 euros pour ceux qui roulent beaucoup. S’ajoutent ensuite des frais annexes du type location de parking, paiement des péages d’autoroute, des amendes, des certificats d’immatriculation, etc. Ces frais sont évalués entre 500 euros et 800 euros à l’année. Le coût annuel moyen d’une voiture : 6063 euros (ce chiffre comprend l’achat, les frais financiers, l’assurance, l’entretien, les péages et le carburant). En moyenne, c’est près de 10% du budget d’un ménage.