La réforme du permis de conduire prévue en avril 2016

Initiée par le ministère de l’Intérieur, la réforme du permis de conduire interviendra dès le mois d’avril et va apporter de nombreux changements. Les nouvelles mesures ont pour objectif de réduire les délais d’attente entre deux examens et par conséquent les coûts pour les élèves. Mais elles auront aussi pour but de diminuer le nombre d’accidents de la route et de responsabiliser davantage les nouveaux conducteurs. Voici ce qui va changer en 2016.

Révision de l’Examen théorique général (ETG) du Code de la route

À partir du 18 avril 2016, 1 000 nouvelles questions remplaceront celles qui sont posées lors du passage du code. L’objectif : responsabiliser les futurs conducteurs en faisant davantage appel à leur bon sens et en les sensibilisant à l’éco-conduite. Les réflexes à adopter sur les lieux d’un accident, les nouvelles technologies, les boites automatiques ou encore les bons gestes pour mieux respecter l’environnement, tels seront entre autres les thèmes abordés dans ce nouveau questionnaire.

La vidéo fera son apparition dans les salles d’examen. Conscients que les photos sont quelquefois difficiles à interpréter, les nouvelles technologies seront utilisées pour offrir aux candidats plus d’interactivité. Ces derniers vont par exemple disposer d’un écran individuel. L’intégration des vues aériennes et des vidéos devrait permettre de saisir plus globalement une situation donnée.

Réduction des délais entre les examens du permis de conduire

Aujourd’hui, en cas d’échec à l’épreuve pratique du permis de conduire, un candidat doit attendre en moyenne 3 mois pour se présenter à nouveau à l’examen. Dans certains départements, ce délai peut même atteindre 5 mois. Afin de raccourcir ce temps d’attente à 45 jours maximum, la réforme du permis de conduire envisage de confier la surveillance des épreuves théoriques à des opérateurs privés. Comme l’épreuve ne sera plus supervisée par des fonctionnaires, les candidats devront s’acquitter d’une somme de 30 euros pour confirmer leur inscription.

Des formations après le permis

Rouler sans permisLe rallongement de la formation figure parmi les mesures phares de cette réforme du permis de conduire. En tout, les nouveaux conducteurs pourraient bénéficier de plus de 12 heures de formation supplémentaire. Le premier volet est composé de 5 modules de 1 heure 15 chacun. Il est axé essentiellement sur les problématiques de sécurité : usage du téléphone au volant, risques liés à la consommation de stupéfiants et d’alcool.

Deux sessions complémentaires font pour l’instant l’objet de discussions. Il s’agirait de réunions collectives au cours desquelles les jeunes conducteurs partageraient leurs expériences.

Afin de s’assurer de l’efficacité de ces formations, des sanctions sont prévues pour les absents et ceux qui échoueraient à ces évaluations. Des sanctions qui pourraient aller jusqu’au retrait de permis. Il faut souligner que la mise en place de ces formations est en cours de discussion entre les pouvoirs publics et les acteurs de la profession.

Partagez l'article sur :