Joe Biden : un nouveau président fan d’automobiles

Fils de concessionnaire auto, le nouvel hôte de la maison Blanche Joe Biden n’a jamais caché un atavisme certain et un penchant tout aussi certain pour l’automobile. Même s’il souhaite engager son pays vers la transition électrique.

Joe Biden

Quand on est le fils du plus gros concessionnaire General Motors du Delaware, on nait et on grandit dans l’automobile au risque de ne plus s’en détacher de toute sa vie. C’est ainsi que le fraichement élu Joe Biden, qui devrait prendre ses fonctions en janvier prochain, n’a jamais caché son amour des belles mécaniques, pas uniquement américaines d’ailleurs. Comme tout américian qui se respecte, il a conduit dès son permis en poche. Et c’est au volant d’une Studebaker de 1951 qu’il a tout d’abord arpenté les rues de sa ville de Willmington. Une auto a qui il ne vouera pas un intérêt extraordinaire.

De la Plymouth à la Mercedes 190SL

En revanche, son auto suivante, un cabriolet Plymouth de 1952 lui la laissé un souvenir beaucoup plus marquant, ainsi que Joe Biden le racontait à l’animateur télé Jay Leno il y a quelques années. L’ancien vice-président de Barack Obama s’est même ému de la couleur de son carrosse : « candy apple red ». Dans le même registre des voitures pas chères qu’il pouvait s’offrir en tant qu’étudiant, Biden s’est également souvenu d’une magnifique, mais très abimée, voiture allemande : une Mercedes 190SL millésime 1957. Une auto qui vaut aujourd’hui une petite fortune mais que l’ancien sénateur a pu s’offrir pour quelques dollars seulement, en raison notamment de sa mécanique hasardeuse qui lui a donné quelques fils à retordre.

Chevrolet Corvette : l’auto d’une vie

Mais le temps a passé et les voitures en mauvais état se sont succédé jusqu’en 1967. Cet année là, Joe Biden se marie et, avant la cérémonie, décide de confier sa voiture à son père pour qu’il la répare, histoire de pouvoir convoler dans une auto en état de marche. Mais en venant récupérer sa voiture, il découvre le cadeau de mariage que Joe Biden père offre aux jeunes époux : une Corvette 1967, flambant neuve. Une Stingray cabriolet, armée de son V8 de 300ch d’une belle couleur vert anglais et, fait rarissime aux US, d’une boite mécanique à 4 rapports. Une auto pour initiés donc, que le nouveau président des Etats-Unis a toujours conservé, et avec laquelle il a avalé tant de km que l’heure de sa restauration a sonné il y a quelques années. Une restauration que ses deux fils ont pris en main, offrant à Noël, une « vette » refaite à neuf à leur père, qui est d’ailleurs toujours en sa possession. Cette Chevrolet Corvette, de ce millésime précis, est d’ailleurs considérée, par les spécialistes de la marque, comme la plus réussie de la longue lignée qui a commencé en 1953 et n’est toujours pas achevée.

Joe Biden : De la Stingray à la voiture électrique

Pour autant, son amour de la belle mécanique n’interfère pas sur les volontés politiques du nouveau président des Etats-Unis. Pour lui qui souhaite rejoindre les accords sur le climat signés à Paris par Barack Obama et que son prédécesseur Donald Trump avait dénoncé, l’électrification des voitures est la voie à suivre pour l’industrie automobile américaine, ne serait-ce que pour être en phase avec l’industrie mondiale du secteur. Il avait même encouragé General Motors il y a quelques années à concevoir une Corvette électrique. Mais quelles que soient les décisions du 47e  président des États-Unis en matière de protection de l’environnement, il n’aura guère l’occasion de conduire sa Stingray dans les quatre années à venir. Les règles de l’administration américaines interdisent au président de prendre lui-même le volant sur la voie publique. Il doit obligatoirement être conduit par un chauffeur. Il ne reste plus à Joe Biden qu’à s’adonner à son plaisir sur l’un des nombreux circuits américains, si ses fonctions lui en laissent le temps.

Partagez l'article sur :